Les rendements du trésor américain augmentent, entraînant le Dollar avec eux

Enrique Díaz-Álvarez26/Avr/2018Actualités

Le marché des devises s’est finalement calmé par rapport à la semaine dernière. Le Dollar a progressé par rapport à la plupart des devises, dopé par la hausse des rendements du trésor américain.

Alors que le taux du trésor à 10 ans s’approchait de 3,0%, le lien traditionnel entre la hausse des rendements américains et un Dollar plus élevé semblait se rétablir, le billet vert s’est apprécié contre toutes les devises du G10 à l’exception de la Couronne suédoise.
Tous les grands marchés émergents ont eux aussi terminé la semaine en baisse, à l’exception du Rouble russe en raison de l’absence de nouvelles sanctions et de la Livre turque, soutenue par l’annonce de nouvelles élections par Erdogan.

La réunion de la BCE est au centre des débats ce jeudi. Nous n’attendons aucun changement dans la politique économique ou les orientations futures. Le ton généralement prudent de la part du président Draghi, pourrait faire baisser l’Euro.
À noter également les réunions de la banque centrale du Japon et de Suède qui seront à surveiller.

GBP
La Livre Sterling a été frappé la semaine dernière par un double revers ; d’une part des données économiques plutôt décevantes et de l’autre des commentaires assez conciliants de la part de Carney, qui ont semé le doute quant à une possible hausse des taux lors de la prochaine réunion de mai par la banque d’Angleterre.
Les chiffres de l’inflation et ceux des ventes au détail ont tous les deux été décevants, les marchés voient maintenant une probabilité de 50% pour une hausse en mai, contre 85% la semaine dernière.

La croissance du premier trimestre sera publiée ce vendredi. Nous nous attendons à ce qu’elle soit en accord avec les attentes du marché, c’est à dire 0,3%. Nous anticipons toujours une hausse des taux lors du prochain meeting de la banque centrale en mai et nous pensons que l’envoûtement récent du marché pour la Livre Sterling est une opportunité d’achat.

EUR
Une révision à la baisse des chiffres de l’inflation de mars a placé l’Euro sur une pente descendante en début de semaine. De plus, un communiqué publié vendredi indiquant que toute communication de la BCE sur la fin des rachats d’actifs serait retardée jusqu’à la mi-été, n’a pas aidé la monnaie commune.

La succession de données décevantes dans la zone Euro au cours des dernières semaines n’a pas échappé à la BCE. Bien qu’il n’y aura pas de profondes révisions des prévisions lors des réunions de cette semaine, nous nous attendons à ce que cette faiblesse soit reconnue par le président Draghi lors de sa conférence de presse.

USD
En raison de la hausse des prix du pétrole et du déluge de nouveaux emprunts du gouvernement fédéral, les rendements américains semblent prêts à sortir de leurs fourchettes pluriannuelles. Le marché a revu à la baisse ses attentes sur les chiffres du PIB du premier trimestre, publiés cette semaine. Nous n’excluons pas une surprise à la hausse qui pourrait pousser les rendements des bons du trésor américain à 10 ans au-dessus du niveau psychologique de 3,0%. Ce développement aurait pour impact de renforcer le billet vert, la paire Euro-Dollar pourrait ainsi rejoindre les niveaux les plus bas observés lors des derniers mois.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.