Le dollar rebondit alors que Trump annule les droits de douane sur le Mexique
Sans surprise, le peso mexicain a été le grand gagnant de la semaine dernière, après que Trump ait déclaré que de vagues engagements de coopération à la frontière américano-mexicaine étaient suffisants pour que les menaces de droits de douane soient reportés. Le dollar s'est également bien comporté, les marchés étant rassurés de voir que la rhétorique et les menaces qui pèsent sur le commerce international pourraient être réduites pour le moment. Lors d’une semaine sans importantes nouvelles ni réunions de la banque centrale, cela a suffi pour porter le dollar au sommet du G10.

Tous les yeux sont maintenant tournés vers la réunion de la FED mercredi. Aucun changement de taux directeur n'est prévu, mais les marchés seront très attentifs aux différentes communications des membres du FOMC, afin de jauger l'ampleur de toute future baisse de taux.

GBP
Le Royaume-Uni a affiché des données plutôt mitigées la semaine dernière. Les chiffres faibles de la croissance du PIB et de la production manufacturière pour le mois d’avril ont tout de même été contrebalancés par une forte création d’emplois et une bonne croissance des salaires. Cependant cette situation a eu peu d’impacts, les marchés étant totalement concentrés sur la lutte pour le leadership au sein du parti conservateur, ainsi que son impact sur les négociations pour le Brexit. Quant à la semaine prochaine, compte tenu de la victoire presque assurée de Boris Johnson selon les marchés, l'attention devrait se porter sur la réunion du mois de juin de la Banque d'Angleterre. Aucun changement de politique n'est attendu, mais la plupart des économistes s'attendent à une évaluation plus négative des perspectives économiques par le Monetary Policy Committee. Si cela ne se concrétisait pas, nous pourrions assister à une remontée du GBP/USD vers les 1,30 à court terme.

EUR
Le seul élément important en zone euro la semaine dernière a été le faible résultat de la production industrielle, en baisse de 0,5% en avril après une baisse de 0,4% en mars. Ces chiffres sont instables et sujet à révision, mais jusqu'à présent le secteur industriel européen n'est pas en voie d’expansion. Les données de cette semaine seront également rares, mais il y a un événement clé de la BCE au Portugal, le forum de Sintra sur les banques centrales. Nous attendons de la BCE qu'elle clarifie davantage son point de vue sur l'orientation future de sa politique monétaire.

USD
Maintenant que le dossier des tarifs douaniers imposés aux mexicains est devenue obsolète, Trump passe son temps à tweeter sur la nécessité pour la FED de réduire ses taux. Nous verrons à l’occasion de la réunion de la FED mercredi, de quelle manière le FOMC va gérer la pression politique qui s’exerce sur lui et l’invite à réduire ses taux. Aucun changement immédiat dans sa politique n’est attendu. L’attention se portera toutefois sur la communication de la FED pour les prochaines réunions. Nous pensons que les marchés, qui prévoient trois réductions de taux d’ici la fin de l’année 2019, ont pris les devants et pourraient être surpris négativement par une communication moins “dovish” de la FED. Si nous avons raison, il sera intéressant de voir dans quelle mesure le dollar se renforcera à court terme.
Imprimer