La livre sterling rebondit sur les marchés avec l’hypothèse d’un brexit plus doux
La défaite cuisante de Theresa May sur son accord de sortie de l’UE a paradoxalement dopé la livre sterling qui finit la semaine en tête du classement du G10.

Les prémices d'une série de données économiques concernant la Chine et l'Eurozone ont été positive pour le dollar alors que le shutdown entraîne moins de publications sur les données macroéconomiques américaines.

Cette semaine l’attention du marché s’est tournée vers la BCE et dans une moindre mesure, vers la Banque du Japon. La réunion du mois de janvier a été déterminante car le conseil des gouverneur de la BCE a reconnu la faiblesse économique récente en zone euro. Les données du PIB chinois publiées lundi seront essentielles pour évaluer l'impact de la guerre commerciale sur l’économie chinoise.

GBP

Le gouvernement britannique a subi la plus lourde défaite parlementaire de l'histoire du Royaume-Uni, l'accord de retrait de May ayant été rejeté par 230 voix. Les marchés ont réagi en achetant de la livre sterling. Le raison semble être qu'un Brexit sans accord est un événement à très faible probabilité, l'ampleur du rejet signifie que le seul accord qui pourrait être envisagé par le parlement est un Brexit beaucoup plus modéré afin d’obtenir le soutien du parti travailliste. Nous ne sommes pas en désaccord avec cette évaluation et continuons de penser qu'il y a une marge supplémentaire d'appréciation de la livre sterling dans les mois à venir.

EUR

La croissance économique allemande pour l'ensemble de 2018 est sorti à 1,5% ce qui signifie que la croissance du quatrième trimestre était à peine positive. Le président de la BCE Mario Draghi a reconnu ces mauvaises nouvelles sur le plan économique. La BCE se réunira jeudi pour annoncer une nouvelle dégradation de la situation économique, ce qui exclurait à notre avis toute hausse des taux en 2019. Compte tenu de ces nouvelles négatives, il est impressionnant de constater que l’euro est parvenu à défendre jusqu’à présent le niveau de 1,13 contre le dollar américain.

USD

En partie à cause du shutdown, seules les données de second ordre ont été publiées la semaine dernière aux États-Unis et cette semaine devrait être assez similaire. Les marchés sont ainsi suspendu aux communications de la réserve fédérale qui ont beaucoup évolué depuis la nouvelle année. Le brusque changement de ton laisse penser que le "diagramme" des anticipations de taux publié lors de la réunion de décembre est devenus obsolète. En l'absence d'un pic d'inflation, il est probable que nous ne verrons qu'une seule hausse en 2019, voire aucune. Cet environnement devrait être très favorable aux devises des marchés émergents en général et la plupart d'entre elles ont fortement rebondi depuis le début de l’année 2019.
Imprimer