Nouvel espoir sur un accord pour le Brexit
Nouvel espoir sur un accord pour le Brexit à l'origine de la hausse des actifs risqués.
Les marchés d'actions et les obligations ont fortement progressé la semaine dernière. La confiance des investisseurs a été limitée vendredi dernier par des indications selon lesquelles un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis était envisageable.

Les marchés des changes ont réagi, le dollar s’est donc déprécié contre toutes les devises du G10, à l'exception des valeurs refuges traditionnels : le yen japonais et le franc suisse.

Les devises des marchés émergents ont eu une performance plus mitigée. La chute des prix du pétrole a entraîné certaines monnaies comme le rouble et le peso mexicain à la baisse, mais la plupart des monnaies asiatiques ont affiché de fortes hausses.

Les élections de mi-mandat aux États-Unis demain (mardi 6 novembre) auront une grande importance cette semaine. Le scénario le plus probable est que les démocrates reprennent la chambre tandis que le gouvernement (les républicains) conservera le contrôle du sénat. Au cas où les républicains se maintiendraient dans les deux chambres, le dollar devrait se redresser compte tenu des attentes de nouvelles réductions d'impôts.

Dans le cas où les démocrates s’emparent du sénat et de la chambre, une dépréciation du dollar sera attendu. Nous aurons ainsi une paralysie législative et de probables enquêtes du congrès sur des allégations d'illégalités de la maison blanche.

GBP

Le sterling clôture l'une de ses meilleures semaines depuis des mois suite à des commentaires plus optimistes que prévus de la banque d'Angleterre et des rumeurs d’avancées dans les négociations du Brexit.

Alors que le MPC (Monetary Policy Committee) a laissé les taux inchangés comme prévu, il a clairement indiqué qu’il considérait le ralentissement actuel comme temporaire.

En ce qui concerne le Brexit, le journal rapporte que l'UE était disposée à faire certaines concessions permettant un accès au moins temporaire du Royaume-Uni au marché commun, soutenant ainsi la livre sterling.

Aucune publication de données clés n'étant prévue cette semaine, le principal risque pour la livre sterling sera donc les résultats des midterms aux États-Unis ce mardi, et d'éventuelles confirmations ou démentis des articles de presse mentionnés au sujet du Brexit.

EUR

L'euro a clôturé la semaine plus ou moins comme il l’avait commencé, tiré par les faibles données de croissance du troisième trimestre et un rebond de l'inflation de base correspondant aux attentes du marché.

Un calendrier très calme cette semaine signifie que la monnaie unique se concentrera probablement sur l'actualité internationale, en particulier avec les élections de mi-mandat aux États-Unis.

USD

Les détails relatant le faible PIB et les biens durables ont été éclipsés par un bon rapport sur le marché du travail aux Etats-Unis. Outre les bonnes nouvelles concernant le nombre d'emplois et la participation de la population active, nous avons enfin vu les salaires horaires dépasser les 3%. C’est exactement le genre de rapport que la réserve fédérale voulait voir.

Bien qu'ils n'augmenteront pas les taux lors de leur réunion hebdomadaire qui a lieu ce jeudi, ces données donnent au FOMC (Federal Open Market Committee) le feu vert pour procéder à des augmentations progressives des taux en décembre et l'année prochaine.
Imprimer