Tirer parti de la croissance chinoise lorsqu’on est une PME française, ou du bon usage du Yuan
D’après une étude menée par le cabinet Nielsen,à horizon 2030, la Chine deviendra, devant le Royaume-Uni et les États-Unis, le deuxième pays client de l’Hexagone. Ebury, le spécialiste des services de change et de financement pour les entreprises qui se développent à l’international, vous explique pourquoi et comment tirer parti de la croissance chinoise lorsque vous êtes une PME, notamment via la réalisation de paiements fournisseurs chinois directement dans la monnaie de leur pays.

Des échanges commerciaux en Yuan en augmentation et un accès facilité
Par le passé, les entreprises françaises qui investissaient en Chine étaient totalement exposées au risque de change du renminbi. Aujourd’hui, elles peuvent soit obtenir un financement en Yuan depuis les marchés offshore à Hong Kong, Singapour ou Londres, soit directement, par le biais de prêts bancaires ou d’émissions obligataires, avant d’investir en Chine, ce qui réduit considérablement leur risque de change. Le marché Yuan est encore relativement faible et peu liquides, en particulier si on le compare au marché de l'euro et du dollar, mais il se développe rapidement au fur et à mesure que les restrictions sur ce marché sont progressivement levées, la Chine cherchant à accroître le rôle de sa monnaie sur la scène mondiale. Pour une entreprise, régler ses fournisseurs chinois en Yuan s’avère donc incontournable. En plus de simplifier le processus de négociation en évitant aux fournisseurs de porter le risque de change, les entreprises obtiennent de meilleures conditions d’achat et améliorent leur marge commerciale.

Des conditions de marché qui encouragent à la réalisation des transactions en Yuan
Dans les conditions actuelles du marché, avec les tensions économiques croissantes entre les États-Unis et la Chine, la volatilité des devises est de plus en plus au centre des préoccupations. Payer ses fournisseurs en Yuan permet alors de nombreuses choses :
- Éviter la renégociation des prix en raison des fluctuations des devises
- Réduire les frais et les coûts de conversion en payant directement en - Yuan au lieu de EUR en USD, puis de USD en Yuan
- Un accès plus large et des relations plus solides avec les fournisseurs chinois
- Plus grande portée de la négociation des prix
Appréciation récente de l’USD par rapport à l’EUR

Business case : Comment une PME française a utilisé le Yuan pour améliorer sa trésorerie

En adoptant les solutions Ebury, une PME cliente de Ebury a réalisé des gains représentant 6% du montant total de ses achats fournisseurs, et ce en en peu de temps. Un rendez-vous a suffi pour mettre en place la ligne de change à terme et pouvoir démarrer les transactions.
La PME qui opére dans le secteur de la maroquinerie avait plusieurs fournisseurs et ces dix dernières années, elle réglait ses factures en dollars américains. Son besoin concernait donc le change avec 5 millions d’euros de facture en USD à payer en Chine, 2 fois par an. Jusque-là la société avait des frais de paiement s’élevant à 12 euros, une marge importante sur les cours de change et aucune possibilité de couverture en Yuan donc faisait principalement des opérations comptant USD.

Process
- Cotations effectuées et mise en place d’un NDA
- Mise en relation avec Isabel Ye, Responsable de notre bureau à Hong-Kong
- Discussion dans la langue locale avec le fournisseur de notre client pour démontrer l’avantage de le payer dans sa devise.
- Arguments mis en avant pour le fournisseur chinois :
- Stabilité des prix de vente et suppression de la volatilité liée au Dollar
- Informations concernant les avantages fiscaux de ces opérations

Résultats
L'entreprise paie désormais ses fournisseurs chinois dans leur devise locale, le Yuan Les fournisseurs n’ont plus besoin d’assumer le risque de change, ce qui leur permet de réduire le coût des commandes du détaillant. La PME a également fait appel à Ebury pour élaborer une stratégie efficace de gestion des risques adaptée à son exposition. Les entrées de fonds en livres sterling sont transférées en Yuan par le biais d'un contrat à terme, qui atténue l'impact des fluctuations des taux de change sur les marges en bloquant un taux de change pour une période maximale de trois ans. Avec le contrat à terme l’entreprise a aussi pu prendre une ligne de crédit importante de 0% sur les dépôts, afin que les fonds ne soient pas immobilisés et que l'entreprise puisse gérer efficacement ses flux de trésorerie.
Ebury, avec des bureaux partout dans le monde et notamment à Hong-Kong, a aussi facilité la communication entre le client PME français et son fournisseur chinois.



Les idées reçues sur le Yuan

Il est impossible d’envoyer du Yuan depuis l’Europe : souvent, les fournisseurs chinois ne savent pas que leurs clients européens peuvent effectuer des paiements directement en Yuan, bien que cela devienne une pratique courante, la Banque Populaire de Chine encourageant l’utilisation du Yuan dans le commerce international.

Le Yuan est lié à l’USD : en 2015, la Chine a découplé le Yuan de l’USD et l’a rattaché à un panier de devises pour soutenir l’internationalisation du Yuan.

Le fournisseur n’est pas en mesure d’obtenir une réduction d’impôt lorsqu’il est payé en Yuan : les fournisseurs peuvent recevoir des subventions à l’exportation (réductions de taxes) tant que le contrat et les factures associées sont tous libellés en Yuan. La procédure de réduction d’impôt est équivalente au reste des devises étrangères.

On ne peut pas couvrir le Yuan : il est possible de couvrir votre exposition en Yuan tout comme l’USD.

Il y a un quota sur le montant de Yuan qui peut être transféré vers la Chine: il n’y a pas de restrictions sur le montant transféré en Yuan, tant que le montant remis est utilisé pour le commerce de biens et services, jusqu’à concurrence du montant de la facture.


Imprimer