Les valeurs refuges profitent de la menace tarifaire de Trump
Les tweets de Trump dimanche, menaçant d’imposer dès vendredi, de nouveaux tarifs sur les biens chinois ont bouleversé ce qui avait été une semaine très calme sur le marché des changes. La livre sterling a réussi à accrocher les gains engrangés à la suite de nouvelles économiques décentes et de signes de progrès dans les discussions entre le Labor et les Tories sur un accord pour le Brexit. Le yen japonais s’est fortement repris durant ce bref congé sur les marchés de Londres et les principales devises des marchés émergents ont été très appréciées dans cette course générale vers le risque.

La nouvelle menace de tarifs douaniers dominera le flux de nouvelles dans ce qui aurait été autrement une semaine calme. Nous pensons que la banque centrale néo-zélandaise et que celle de l’Australie resteront en attente cette semaine, les attentes décevantes au sujet d’une réduction des taux supporteront ces devises contre le dollar américain.

GBP
Une banque d’Angleterre relativement agressive, de solides PMI pour les entreprises et la nouvelle positive indiquant que Theresa May était prête à faire des concessions au parti travailliste afin de parvenir à un accord sur le Brexit, ont poussé la livre sterling en tête des principales monnaies. Elle a réussi à conserver ses niveaux même après la dernière apparition de Trump, mais les resultats du PIB du premier trimestre seront très attendus et décisifs ce vendredi. La récente série de données positives laisse présager une nouvelle surprise positive, ce qui devrait soutenir la livre.

EUR
Une série de surprises positives pour les résultats clés de la zone euro devrait dissiper toute crainte de chute en récession. Le PIB est ressorti à 1,6% annualisé, l’économie continue de créer des emplois à un rythme soutenu et l’inflation de base a rebondi à 1,2%. Il est de plus en plus évident que la dichotomie entre des résultats d’enquête faibles et des chiffres économiques réelles plus solides se résout en faveur de ces dernières. L'euro n'a progressé que modestement mais le fait qu'il soit encore plus élevé que la semaine dernière, même après que les informations tarifaires chinoises ont été enregistrées, est un bon signe et nous continuons à nous attendre à une remontée de la monnaie commune vers 1,15 dans les prochaines semaines.

USD
La semaine dernière qui fut bien remplie aux États-Unis, a été notamment marquée par une réserve fédérale américaine moins accommodante que prévu et par une forte masse salariale, accompagnée d'une légère augmentation des salaires réels. En d’autres termes, aucun changement à l’horizon, que ce soit dans la politique de la réserve fédérale ou dans le rythme de croissance économique stable mais pas tout à fait retentissant. Habituellement, cela représenterait une bonne nouvelle pour le dollar, mais le billet vert n'a pas réussi à se ressaisir face à la plupart des devises du G10. Il était toutefois en hausse face aux principales devises des marchés émergents, mais seulement après l'annonce de la nouvelle des tarifs douaniers dimanche soir. Nous vous tiendrons au courant de tout développement sur le front commercial chinois cette semaine.

Imprimer