Gains et pertes de change : À quoi correspondent-ils d’un point de vue comptable ?

Marie Escaich31/Jul/2015Actualités

Tenir ses comptes selon des règles précises et les rendre publiques auprès de la Banque Nationale de Belgique est un passage obligé pour toutes les entreprises belges. Outil de gestion efficace, le compte de résultat vous permet d’avoir une vision globale des pertes et gains de change enregistrés au cours d’une année. Un moyen de garder un oeil sur votre budget.

À quoi correspondent les gains et pertes de change comptable ?

La réception et le paiement de toutes les créances clients et dettes fournisseurs doivent faire l’objet d’un enregistrement comptable.

Lors de l’émission ou à la réception d’une facture, il convient de l’enregistrer dans sa comptabilité. Quand les factures sont libellées en devises étrangères, il faut d’abord les convertir en euro, la devise de comptabilité pour les entreprises belges. C’est le cours interbancaire de clôture du jour de réception et d’émission de la facture qui est utilisé pour estimer la valeur de la facture en euro.

Le gain et la perte de change sont constatés lors du règlement de factures en devises étrangères.

Une entreprise réalise un gain quand un cours de change s’apprécie entre le moment où la facture est enregistrée dans la dette fournisseur et le règlement d’une créance. Ceci est considéré comme un produit et est enregistré dans la rubrique 754 « Gains de change » en Belgique.

Une entreprise réalise une perte liée quand le cours de change se déprécie lors du règlement de la facture. Cette perte est considérée comme une charge financière enregistrée dans la rubrique 654 « Pertes de change ».

Transferts de fonds EUR/USD : l’exemple d’un importateur belge

Une entreprise belge achète des produits à une entreprise américaine d’une valeur de         100 000 USD. La facture est à régler dans trois mois.

L’entreprise belge enregistre immédiatement la facture dans sa comptabilité comme une dette fournisseur au cours de clôture du jour de 1,1060, soit 90 415 EUR.

Trois mois plus tard, l’entreprise belge doit procéder au règlement de la facture de 100 000 USD. Bien que le montant à payer en USD reste le même, le cours de change a fluctué. Avec un cours à 1,0560, le montant à régler par l’entreprise belge est maintenant de 94 696 EUR.

Pour justifier cette différence dans le compte de résultat, l’entreprise belge enregistre les 4 281 EUR dans la rubrique perte de change, qui correspond donc à la différence entre l’estimation à la réception de la facture et le montant réel payé à échéance.

Garder le contrôle sur ses opérations de change

Pour supprimer ce risque de change et garder le contrôle sur son budget, des instruments financiers, comme le contrat à terme, existent.

Le change à terme permet de fixer dès aujourd’hui le cours d’achat ou de vente d’une devise pour une échéance future afin de vous couvrir contre toute évolution défavorable du cours de change. Votre entreprise se met à l’abri de la volatilité des cours de change et vous gardez la main sur vos marges et votre budget.

Print

Écrit par Marie Escaich

Responsable Marketing chez Ebury, Marie est diplômée d’un Master en Management Interculturel avec une spécialisation en Communication.