La Banque centrale européenne agit en deçà des attentes du marché

Enrique Díaz-Álvarez04/Dec/2015Actualités

En ne prolongeant pas autant qu’espéré son programme d’assouplissement monétaire, les mesures prises par la Banque centrale européenne hier après-midi déçoivent les marchés.

Avant même l’annonce officielle de la BCE, un tweet émit par le Financial Times annonçait des taux d’intérêts inchangés. Une publication erronée, puisque démentie quelques minutes plus tard par la BCE indiquant une baisse de son taux de dépôt de -0,2 % à -0,3 %, soit une baisse inférieure à celle attendue par les marchés. L’Euro est alors monté significativement pour atteindre son niveau le plus fort en deux semaines.

L’Euro a de nouveau bondi quand Mario Draghi a annoncé que le montant d’actifs rachetés par mois resterait à 60 milliards d’euros, contrairement aux attentes qui prévoyaient un rachat d’actifs de 80 milliards d’euros par mois. Le programme d’assouplissement monétaire sera en revanche prolongé. Avec un terme initial prévu en septembre 2016, il courra dorénavant jusqu’à mars 2017, représentant une augmentation nette de 360 milliards d’euros. L’influence de la Bundesbank a donc clairement été sous-estimée.

Il reste cependant certains éléments flexibles au programme ; en effet, les paramètres techniques d’assouplissement seront revus “au printemps”.

Le prolongement des mesures d’assouplissement monétaire intervient dans un contexte de performance économique dans la zone Euro décevante. L’inflation est bien en deçà de l’objectif « inférieur à mais proche de 2 % ». En effet, le taux d’inflation enregistré dans la zone Euro en novembre est de l’ordre de 0,1 % après douze mois d’inflation négative ou proche de 0 % (Figure 1).

Figure 1 : Taux d’inflation de la zone Euro (2011 – 2015)

1

Source : Thomson Reuters Datastream Date : 03/12/2015

Les marchés, qui prévoyaient une extension du programme de rachat de dette publique et privée ainsi qu’une baisse plus significative des taux de dépôts, ont été déçus par ces annonces. Par conséquent, l´Euro s´est apprécié de 2% contre l´US Dollar, son niveau le plus fort en un mois, et de 1,75 % contre la Livre Sterling (Figure 2).

Figure 2 : Évolution intra-journalière EUR/USD (03/12/2015)

2

Source : Thomson Reuters Date : 03/12/2015

Malgré une prolongation plus courte du QE, les annonces soulignent à nouveau les divergences des politiques monétaires adoptées par la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale, qui semble sur le point d´augmenter les taux directeurs aux États-Unis à l’issue de la réunion du 16 Décembre 2015.

Nos prévisions restent donc inchangées. Nous nous attendons à ce que le cours EUR/USD oscille autour des 1,05 en fin d’année, avant d’atteindre la parité au cours du second trimestre 2016.

Nous nous attendons aussi à une dépréciation de l’Euro contre la Livre Sterling sur le long terme, même si cette dépréciation devrait se faire progressivement.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.