La Réserve fédérale augmente ses taux d'intérêts pour la première fois en neuf ans

Enrique Díaz-Álvarez17/Dec/2015Actualités

Mercredi soir, la Fed a fini par relever ses taux après les avoir maintenu proche de zéro pourcent pendant sept ans ; le premier resserrement monétaire aux États-Unis depuis près de dix ans. Après plusieurs mois de spéculation et d’attente, le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a annoncé une hausse de ses taux directeurs, une première depuis juin 2006.

Les taux ont été relevés d’un quart de point, de 0,25 % à 0,5 % ; une décision largement attendue par les marchés et votée de façon unanime par tous les membres du comité pour une prise d’effet immédiate.

Le FOMC affirme ainsi que le marché du travail américain a connu une « amélioration considérable » cette année, et se dit « raisonnablement confiant » dans le fait que les prix augmenteront à moyen terme. L’inflation annuelle quant-à elle devrait encore rester faible pendant un certain temps avant d’atteindre son objectif de 2 % en 2018.

Concernant les futures hausses, la Fed envoie des messages contradictoires. La Fed prévient que les futures hausses des taux seront graduelles, et qu’elles dépendront des données économiques à venir mais le dot plot, un graphique qui indique les hypothèses sur l’évolution des taux décidées par les membres du FOMC, n’a pas changé depuis septembre et est bien plus hawkish qu’anticipé par les marchés (Figure 3).

Les hausses graduelles des taux ont d’abord pesé sur l’US dollar bien que la devise ait progressé au fil de la séance boursière, pour terminer en hausse par rapport à l’Euro (Figure 1) et à la Livre Sterling (Figure 2).

Figure 1 : Cours EUR/USD (16/12/2015)

Cours EUR/USD

Source : Thomson Reuters Date : 16/12/2015 Heure : 21:30

Figure 2 : Cours GBP/USD (16/12/2015)

Cours GBP/USD

Source : Thomson Reuters Date : 16/12/2015 Heure : 21:30

Les répercussions sur le marché des devises de cette décision largement attendue ne se sont pas fait attendre.

Toutefois, cette première hausse des taux depuis juin 2006 est la preuve que la première économie mondiale montre de nouveau des signes de croissance après avoir subi une des périodes de récession les plus fortes de son histoire. La création d’emploi s’améliore, le chômage baisse, la croissance économique est solide et l’inflation semble également être sur la bonne voie.

Les regards se tournent maintenant vers 2016. La clé de l’évolution de l’US Dollar sur le court terme sera déterminée par l’échéancier, et surtout par le rythme des hausses des taux l’année prochaine. Le dot plot reste très similaire à celui de la précédente réunion (Figure 3).

Figure 3 : Le dot plot de la FOMC de décembre

Le dot plot de la FOMC de décembre

Source : Federal Reserve Date : 16/12/2015

Un calcul médian des différentes hypothèses pour l’année prochaine laisse paraître que le comité pense augmenter les taux une fois par trimestre en 2016, soit une réunion sur deux. Ceci est conforme à nos attentes, même si le rythme se veut plus rapide que celui anticipé par les marchés qui ne s’attendaient qu’à deux hausses supplémentaires l’année prochaine.

Une remontée progressive des taux aux États-Unis en 2016 devrait entrainer une appréciation de l’US Dollar contre presque toutes les devises majeures l’année prochaine, même si les mouvements de ce mercredi soir sont plus faibles que prévus.

Cette appréciation sera particulièrement marquée contre l’Euro, étant donnée que les mesures mises en place par la Banque centrale européenne prennent une direction opposée. Le Dollar s’appréciera également graduellement contre la Livre Sterling, étant donné que nous nous attendons à une augmentation des taux au Royaume-Uni au cours du troisième trimestre en 2016.

 

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.