L'euro baisse face au dollar après de bons résultats aux USA

Enrique Díaz-Álvarez29/Feb/2016Actualités

Les cours du dollar US et de la livre sterling ont complétement divergé la semaine dernière, avec une dépréciation de 1 % de l’euro par rapport au dollar US et une appréciation de 1 % du dollar par rapport à la livre sterling.

Le rebond du dollar la semaine dernière a été alimenté par la publication de bons résultats macroéconomiques qui ont calmé les craintes sur l’économie américaine. La livre sterling a en revanche touché un creux dans la crainte d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le surplus de positions longues sur le dollar et courtes sur l’euro sur les marchés, que nous avons souligné depuis quelques temps, s’est confirmé. Le consensus en décembre sur l’appréciation du dollar est maintenant bien moins fort, ce qui est paradoxalement un signe que le dollar US devrait s’apprécier graduellement face à presque toutes les devises du G10.

Nos clients sont particulièrement attentifs aux décisions à venir de la Banque centrale, tout particulièrement à la réunion de la BCE qui se tiendra en mars, compte tenu de la rapidité à laquelle l’euro s’est affaibli en février.

GBP

Semaine difficile pour la livre sterling qui a plongé, lestée par les craintes de Brexit.
La devise a dégringolé à son plus bas niveau face au dollar depuis la crise financière de 2008, suite au ralliement de Boris Johnson, le maire de Londres et partisan du Brexit, qui s’est lancé dans un face-à-face avec David Cameron. Cependant, ces déclarations ont eu peu d’effet sur les sondages. La moyenne des six derniers sondages indique que 55 % des britanniques sont favorables au maintien du Royaume-Uni dans l´UE, ce qui a du contribuer à la stabilisation de la livre sterling face à l’euro en fin de semaine dernière.

Les chiffres du PMI manufacturier qui seront publiés demain vont, selon nous, être encourageants, avec un indice PMI composite supérieur à 56. Des bons résultats seraient conformes à la croissance de 2 % par an du Royaume Uni, et devrait permettre à la livre Sterling de rebondir.

EUR

Une nouvelle semaine décevante pour la zone euro. Les chiffres du PMI manufacturier ont tous affiché des niveaux plus bas que prévu. L´indice composite, qui est probablement l’indicateur le plus important en zone euro, est maintenant à 52,7, après une troisième baisse consécutive. Cette performance décevante devrait donner plus de crédit à Draghi à la réunion de la BCE en mars. Des mesures plus agressives devraient y être adoptés, notamment pour le taux de repo et l’expansion du programme d’assouplissement quantitatif.

L´euro a déjà perdu tous ses gains de février. Par ailleurs, nous pensons qu’il sera très difficile pour la devise de rester forte par rapport aux autres principales devises, étant donné que les marchés se concentrent sur les mauvaises performance de la zone euro et que les positions courtes ont été soldées.

USD

Revigoré par des indicateurs américains encourageants, le dollar s´est fortement apprécié face aux principales devises. Les commandes de biens durables sont reparties en janvier. Les commandes de biens d’équipement ont augmenté de 3,9 % sur un mois, un rebond qui devrait calmer les craintes sur l’économie américaine. La croissance du PIB au cours du dernier trimestre a été revue à la hausse. De manière générale, ce premier trimestre est très positif.

La Réserve fédérale doit être satisfaite par l’indice des prix basé sur les dépenses de consommation (PCE) qui est passé de 1,4 à 1,7 % en janvier. Cette hausse confirme les chiffres positifs concernant l’inflation des prix et des salaires. La Fed pourrait bientôt revoir ses prévisions d’inflation à la hausse, ce qui serait en décalage avec les attentes du marché qui ne prévoient qu’une seule augmentation des taux directeurs en 2016.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.