Euro : la réunion de la BCE en ligne de mire

Enrique Díaz-Álvarez18/Apr/2016Actualités

La semaine passée a été marquée par un certain optimisme sur les marchés financiers avec la hausse des prix des matières premières, entraînée par le pétrole, et le renforcement de devises généralement considérées comme plus risquées comme le rand sud africain, le real brésilien ou la livre sterling.

Ceci fait suite à la volonté des investisseurs de prendre à nouveau des risques et d’investir dans des actifs qui s’étaient dépréciés au cours du premier trimestre dû à une excessive aversion au risque ; ce qui pourrait indiquer que les marchés avaient sous évalués ces actifs jusqu’alors. Il reste difficile de déterminer l’élément qui a motivé ses achats. Cependant, les dernières nouvelles économiques en Chine, meilleures qu’attendues, ont certainement pesé dans la balance.

Dimanche 17 avril, les grands pays producteurs de pétrole réunis à Doha n’ont pas réussi à s’entendre pour limiter la production de brut. Ceci ne devrait pas avoir un fort impact sur l’euro, le dollar US et la livre sterling, mais les devises liées aux matières premières comme le dollar canadien et le dollar australien ainsi que les pays émergents pourraient en subir les consequences aujourd’hui.

Sur le moyen terme, les deux actualités clés seront : les décisions des banques centrales et les changements politiques.

La semaine prochaine, nous suivrons avec attention la réunion de la Banque Centrale Européenne. Aucune pris d’action n’est attendue, seulement des commentaires sur la situation.

Quant au Brexit, les sondages sur le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE ont baissé de 25 % la semaine passée, entraînant une appréciation de la livre sterling face à l’euro et au dollar US.

EUR

L’euro est redescendu de ses hauts niveaux des dernières semaines, plombé par une faible production industrielle en février et les commentaires dovish de la BCE qui a confirmé son engagement pour une politique d’assouplissement monétaire plutôt tranquille.

La prochaine réunion de la BCE aura lieu jeudi. Le marché, qui ne prévoit aucune modification de sa politique, attend plus de la conférence qui aura lieu après la réunion.

Les marchés attendent la réaction de Mario Draghi face aux recommandations d´institutions comme le FMI pour une politique fiscale plus souple et au récent renforcement de l´euro et son impact sur l’économie en zone euro.

Le récent renforcement de la monnaie unique n’est pas en ligne avec les objectifs de la BCE et crée une pression déflationniste et qui rend les exports de la zone euro plus onéreux.

Le marché devrait donc être volatile jeudi, pendant et après la réunion de la BCE.

USD

Le dollar US a affiché des performances mitigées la semaine passée, gagnant de la valeur contre les devises européennes mais perdant du terrain contre le reste de ses paires suite à un retour d’appétit pour le risque sur les marchés financiers.

Les chiffres de vente au détail sont apparus légèrement en recul, mais les demandes d’emplois hebdomadaires ont affiché un nouveau plus bas historique. Une nouvelle récession semble peu probable tant que le marché du travail reste solide.

Le calendrier économique des États-Unis sera exceptionnellement calme cette semaine. Un des membres du FOMC prendra la parole. Nous estimons que les niveaux de l’EUR/USD devraient rester stables jusqu’à la réunion de la BCE qui aura lieu ce jeudi.

GBP

La livre Sterling s’est maintenue la semaine dernière grâce à un indice des prix à la consommation meilleur qu’attendu, ce qui a ramené l’inflation à 1,5 % par rapport à 1,2 % du mois précédent.

Rien de particulier à retenir de la réunion de la Banque d’Angleterre qui n’a donc eu aucun impact sur les marchés.

Le rapport sur l’emploi sera publié ce mercredi. Une hausse annualisée des salaires, autour de 2,2-2,3 %, pourrait jouer dans la décision de la banque d´Angleterre d´augmenter ses taux, décision qui a été reportée jusqu’en 2020 pour le moment.

Ceci pourrait permettre de soutenir le livre sterling, qui est actuellement très faible par rapport au dollar US.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.