Roupie indienne : analyses et prévisions pour 2016

Enrique Díaz-Álvarez20/May/2016Actualités

La roupie indienne (INR) a relativement bien résisté par rapport à la plupart des devises des pays émergents et n’a subi qu’une dépréciation minime et progressive par rapport au dollar US depuis la mi-2014 (Figure 1).

La roupie a largement bénéficié de la performance relativement solide de l’économie indienne.

Figure 1 : évolution du taux de change USD/INR (2011 – 2016)

Img1

Source : Thomson Reuters Datastream, au 16/05/2016

Baisse des taux d’intérêt

Cette relative vigueur de l’INR s’est manifestée malgré la série de baisses des taux d’intérêt intervenue ces douze derniers mois dans le but de stimuler l’inflation en Inde. Avec le dernier abaissement en avril, la banque centrale indienne (Reserve Bank of India – RBI) a ramené son taux directeur à 6,5 %, son niveau le plus bas depuis cinq ans.

La faiblesse persistante de l’inflation et l’objectif du gouvernement de réduire le déficit budgétaire à 3,5 % du PIB cette année devraient pousser la RBI à abaisser de nouveau ses taux au cours des mois à venir.

La croissance des prix à la consommation reste faible et se maintient en deçà de 6 %, limite supérieure visée par la banque centrale, depuis environ un an et demi (Figure 2).

Figure 2 : taux d’inflation en Inde (2012 – 2016)

Img2

Source : Thomson Reuters Datastream, au 16/05/2016

La récente baisse des taux, alliée aux mauvaises récoltes et au redressement modéré des cours du pétrole, semble avoir permis la stabilisation de l’inflation aux alentours de son niveau le plus élevé depuis plus d’un an. Les taux d’intérêt réels en Inde restent toutefois positifs et ont augmenté à environ 1,5 %, ce qui devrait continuer à soutenir la roupie.

Solide croissance économique

La croissance en Inde est par ailleurs restée solide, la chute récente des cours du brut profitant à une économie indienne importatrice nette de pétrole. La croissance du PIB a ralenti à 7,3 % au quatrième trimestre, le rythme de la croissance indienne restant toutefois l’un des plus élevés parmi les grandes économies mondiales après avoir dépassé celui de la Chine l’an dernier. La croissance devrait rester solide en 2016 et aisément atteindre plus de 7 %.

Le déficit du compte courant s’est considérablement résorbé ces dernières années et est désormais quasi nul. Les importations de pétrole atteignant désormais le double des exportations, le plongeon récent des prix du brut a eu un impact bénéfique considérable sur la balance commerciale, qui connaît depuis trois ans l’un des plus nets redressements parmi les grandes économies mondiales (Figure 3).

Figure 3 : évolution de la balance des paiements (2000 – 2016)

Img3

Source : Thomson Reuters Datastream, au 16/05/2016

Réserves de change

Par ailleurs, la RBI n’a pas hésité à intervenir sur le marché des changes. Elle a notamment vendu des dollars ces derniers mois afin de limiter la volatilité et d’empêcher une dépréciation excessive de la roupie.

L’Inde conserve toutefois des réserves de change considérables qui ont d’ailleurs atteint un sommet historique en mars. Elles sont désormais suffisantes pour couvrir plus de 13 mois d’importations (Figure 4).

Figure 4 : réserves de change indiennes (2011 – 2016)

Img4

Source : Thomson Reuters Datastream, au 16/05/2016

Raghuram Rajan, le gouverneur de la RBI, a par ailleurs laissé entendre que la banque centrale n’hésitera pas à puiser dans ses réserves de change pour soutenir la roupie au cours des mois à venir.

Quelles perspectives d’évolution pour la roupie indienne ?

La combinaison des facteurs positifs que sont notamment une croissance accélérée, l’amélioration de la balance des paiements courants et l’intervention de la banque centrale nous amène à tabler globalement sur la stabilité de la roupie par rapport au dollar US d’ici la fin de l’année en cours et en 2017.

Ce scénario irait selon nous dans le sens d’une appréciation progressive de la roupie par rapport à l’euro, compte tenu de l’ampleur des mesures d’assouplissement annoncées par la Banque centrale européenne. La roupie devrait également s’apprécier modérément par rapport à la livre sterling.

USD/INR EUR/INR GBP/INR
T2-2016 67 72 96
T3-2016 67 69 98
Fin 2016 67 66 98
T1-2017 67 64 98
Fin 2017 67 64 98

 

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.