Les craintes d’un Brexit et les mesures aggressives de la BCE entraînent la hausse du dollar US et la chute de la livre sterling

Enrique Díaz-Álvarez13/Jun/2016Actualités

À l’approche du référendum sur le Brexit, les résultats des sondages et manoeuvres politiques prennent le pas sur les données macro-économiques.

Les sondages sur le Brexit rendus publics la semaine dernière indiquent qu’un nombre croissant de britanniques sont favorables à la sortie du Royaume-Uni de l’UE et ont ainsi entraîné la chute de la livre sterling et des actifs risqués en général.

Les effets du référendum se font également ressentir sur le cours EUR/USD. L’euro s’est également déprécié jeudi en réaction aux mesures de rachat de dettes d’entreprises européennes aggressives prises par la Banque centrale européenne (BCE).

L’actualité des deux dernières semaines du mois du juin s’annonce chargée, un facteur de risque sur les marchés financiers.

Cette semaine démarre avec la réunion de la Réserve Fédérale. Une nouvelle hausse des taux est maintenant quasiment exclue par les marchés qui se concentreront donc sur les commentaires des membres du comité de politique monétaire de la Fed. La Banque d’Angleterre devrait également réitérer cette semaine ses craintes concernant le Brexit qui serait, selon elle, le plus grand risque pour l’économie du Royaume-Uni. La Banque nationale Suisse et la Banque du Japon, qui devrait selon nous prendre des mesures supplémentaires afin d’affaiblir le yen, se réuniront également cette semaine.

Nous constatons une augmentation des flux en euro et dollar US, puisque acheteurs et vendeurs se dépêchent de se couvrir contre le risque binaire inhérent à ces évènements.

GBP

Les chiffres sur la production industrielle en avril, meilleurs que prévu, auraient d’habitude eu une influence positive sur la livre sterling. Cependant à ce jour, seul le référendum sur le Brexit compte.

Jeudi, le Brexit a pris de l’avance dans les sondages, tirant la livre sterling vers le bas. Toutefois les bookmakers ont évalué à moins d’une chance sur trois les chances d’un Brexit et l’indicateur Number Cruncher à une chance sur quatre. Mercredi, l’interview de Michael Gove, fervent défenseur de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, devrait renforcer l’attention portée aux sondages dans les jours suivant son intervention.

EUR

La BCE a confirmé jeudi dernier acheter des obligations d’entreprises plus risquées, ce qui a renforcé la pression sur la monnaie unique. Le rachat d’obligations telles que celles de Volkswagen ou Telecom Italia montre bien que Mario Draghi est prêt à faire tout son possible pour relancer la croissance et l’inflation en zone euro.

Le calendrier macroéconomique et monétaire de cette semaine est peu chargé. Nous pensons que le cours de l’euro dépendra principalement des sondages d’opinion sur le référendum au Royaume-Uni et de la réunion de la Réserve Fédérale.

USD

La Fed se réunira cette semaine mais ne devrait pas augmenter ses taux. Le dot plot, un graphique à points indiquant une baisse des orientations prospectives du FOMC, devrait également rester identique à celui de mars dernier.

Nous nous attendons également à ce que la Fed fasse une point sur l’économie, notamment sur le ralentissement de l’emploi et sur les données macroéconomiques, afin de garder la portes ouverte au maintien ou à une augmentation des taux en juillet, décision qui sera également fonction du rapport sur les salaires de juin.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.