La volatilité de la livre sterling s’envole à l’approche du référendum sur le maintien dans l’UE

Enrique Díaz-Álvarez17/Jun/2016Actualités

La livre sterling a rebondi après les niveaux historiquement bas affichés ces trois derniers mois, les préoccupations concernant un vote éventuel en faveur d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne s’étant apaisées. Toutefois, la volatilité reste extrêmement élevée à l’approche du référendum et la publication de chaque nouveau sondage se traduit par de fortes fluctuations sur les marchés.

Au tournant de l’année, alors que les sondages annonçaient une issue très serrée pour le référendum, la livre avait plongé de 8 % sur une base pondérée en fonction des échanges pour atteindre son plus bas niveau depuis sept ans face au dollar US.

Mais le repli du soutien en faveur du Brexit relevé par la plupart des récents sondages a atténué le sentiment d’incertitude et soutenu la monnaie britannique. Le mois dernier, la livre a rebondi pour atteindre son plus haut niveau face à l’euro depuis février et a effacé environ la moitié des pertes enregistrées depuis début décembre face au dollar US (figure 1).

Figure 1 : Évolution GBP/USD (juin 2015 – juin 2016)

Fig1

Source : Thomson Reuters Datastream, au 07/06/2016

Ce soutien croissant en faveur du maintien dans l’UE fait suite à une série d’avertissements de la part d’un certain nombre d’organisations de renom. L’OCDE, la CBI et l’institut NIESR ont chacun revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour le R.-U., et le FMI a annoncé que le Brexit représentait un « risque baissier significatif » susceptible d’amputer le PIB britannique de 1 à 9 % à long terme.

Le mois dernier, la Banque d’Angleterre a également intensifié ses mises en garde sur l’impact d’un Brexit. Selon elle, un vote en faveur d’une sortie de l’UE pourrait entraîner une dépréciation marquée de la livre sterling et une hausse du chômage, faisant éventuellement basculer l’économie britannique en récession.

La probabilité implicite d’un Brexit estimée par les bookmakers, considérée par les économistes comme un excellent indicateur des chances de sortie du R-U, a chuté en mai à seulement 20 %, même si elle a rebondi récemment à un peu moins de 40 %. Selon nous, le meilleur indicateur est le score du Number Cruncher Probability, qui tente de prendre en compte les biais de chaque sondage. D’après ce score, la probabilité d’un Brexit est à peine supérieure à 39 %.

L’incertitude quant à l’issue du référendum reste toutefois le risque unique le plus dangereux pour les entreprises britanniques. La volatilité implicite à 1 mois de la livre sterling a grimpé en flèche et évolue désormais à son plus haut niveau depuis 2009, bien au-delà de celle de la paire EUR/USD (Figure 2).

Figure 2 : Volatilité implicite à 1 mois de la paire GBP/USD (2015 – 2016)

Fig2

Source : Thomson Reuters Datastream, au 07/06/2016

Le même indicateur pour la paire EUR/GBP est également à son plus haut niveau depuis sept ans, et la volatilité des deux paires devrait rester très élevée après le référendum.

Dans le but d’éviter toute fluctuation indésirable de la livre en cas de Brexit, les entreprises britanniques ont continué à couvrir leur exposition à la livre à l’approche du référendum du 23 juin. Un récent sondage mené par l’institut de recherche bancaire East & Partners a montré que les quatre cinquièmes des grandes entreprises britanniques avaient pris des mesures pour couvrir le risque de change lié à une sortie de l’UE.

L’absence de précédent historique ne facilite pas l’estimation de l’impact à court terme d’un Brexit sur la livre sterling. Le consensus issu des stratégies de marché suggère une baisse immédiate d’environ 10 %. Cela nous semble raisonnable, même si nous rappelons que nous anticipons un résultat en faveur du maintien.

Malgré les résultats serrés annoncés par les sondages, nous restons convaincus que les Britanniques vont voter pour rester au sein de l’Union européenne lors du référendum de ce mois-ci. Comme ce fut le cas lors du référendum sur l’indépendance de l’Écosse, il semble que le maintien du statu quo attire une part significative des suffrages indécis.

En cas de vote en faveur du maintien, et sur la base des probabilités de sortie prises en compte par les marchés, nous anticipons un rebond de la livre d’environ 3 à 4 % face au dollar US.

La réaction du taux EUR/USD face à l’issue du référendum est encore plus difficile à prédire. Ce taux de change a évolué dans des proportions d’environ 20 % par rapport au taux GBP/USD en réaction aux plus récents sondages. Si l’on extrapole cette évolution, le taux EUR/USD devrait céder 2 % en cas de Brexit et progresser de 0,5 à 1 % si, comme nous le prévoyons, le maintien l’emporte.

Selon nous, un vote en faveur du maintien devrait également permettre à la Banque d’Angleterre de relever les taux d’intérêt britanniques au quatrième trimestre pour la première fois depuis la crise financière, permettant ainsi à la livre de suivre le rythme d’appréciation du dollar et de clôturer l’année à un niveau nettement plus élevé par rapport à l’euro.

À l’inverse, un vote surprise en faveur d’une sortie de l’UE aurait également pour effet d’accroître les pressions exercées sur la Banque d’Angleterre pour qu’elle annonce une baisse immédiate des taux d’intérêt, repoussant à un avenir lointain toute possibilité de hausse des taux.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.