Brexit : La livre sterling s'effondre à un plus bas de 30 ans

Enrique Díaz-Álvarez24/Jun/2016Actualités

La livre sterling a entamé sa chute libre dans la nuit de jeudi alors que les votes pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne étaient en tête. La livre a baissé jusqu’à 1,33 contre le dollar US, son plus bas niveau depuis 1985 (Figure 1), soit une baisse de 10 % en quelques heures.

Figure 1 : GBP/USD (23/06/2016 – 24/06/2016)
GBPUSD
Source : Thomson Reuters Datastream Date : 24/06/2016

La livre sterling n’avait pas enregistré de mouvements aussi forts en 24h depuis sa sortie du mécanisme de change européen en 1992, une volatilité même supérieure à celle connue au cours de la crise financière.

La livre sterling s’est également dépréciée par rapport à toutes les autres devises majeures, avec notamment une baisse de 8 % par rapport à l’euro et de 15 % par rapport au yen japonais.

La monnaie unique aussi a nettement reculé face au dollar US avec une baisse de 4 %, son niveau le plus bas depuis mars dernier (Figure 2).

Figure 2 : EUR/USD (23/06/2016 – 24/06/2016)
EURUSD
Source : Thomson Reuters Datastream Date : 24/06/2016

Les devises des pays émergents ont également été secouées par l’actualité. Beaucoup se sont dépréciées de 3 à 4 % par rapport au dollar US.

Quels ont été les votes de britanniques ?

Contrairement aux sondages de la semaine passée qui donnaient l’avantage aux pro-européens, ce sont les votes en faveur du Brexit qui, contre toute attente, l’ont emporté (52 % contre 48 %). La grande majorité des votes à Londres et en Écosse contre le Brexit n’ont pas suffit à contrebalancer les votes du reste de l’Angleterre, notamment ceux des régions du nord en faveur de la sortie de l’UE.

La surprise des marchés a été totale ce matin alors que la livre s’était appréciée plus tôt dans la journée d’hier, après les résultats du sondage YouGov qui annonçaient la victoire du camp pro-Europe.

Qu’est ce qui attend l’économie britannique ?

Ce revirement sans précédant rend difficile de prévoir avec précision les répercussions que les résultats des votes auront sur l’économie britannique.

Nous nous attendons à observer une forte augmentation de l’inflation et de l’incertitude financière qui pèse sur le Royaume-Uni, ainsi qu’un ralentissement de la croissance. La banque d’Angleterre a également suggéré que l’économie britannique pourrait entrer à nouveau en récession, peut-être même avant la fin de l’année.

La sortie du Royaume-Uni de l’UE a également presque réduit à néant les chances d’une hausse des taux d’intérêt par la Banque d’Angleterre.

Il est probable que la banque centrale du Royaume-Uni diminue ses taux d’intérêt pour modérer la possible contraction des investissements et de la croissance au Royaume-Uni. Les taux pourraient devenir nuls dans les prochains jour ou lors de la prochaine réunion de la banque centrale en juillet.

La banque d’Angleterre pourrait également décider d’intervenir sur le marché des devises afin de protéger la valeur de la livre sterling, ou pourrait envisager de mettre en place des méthodes moins conventionnelles, comme l’expansion de sa politique d’assouplissement monétaire.

La situation politique est devenue d’autant plus incertaine que le premier ministre David Cameron a annoncé sa démission, après 6 ans à la tête du parti conservateur. Il sera remplacé d’ici 3 mois.

Qu’est ce qui attend les devises majeures ?

Nos prévisions sur le long terme seront revues à la baisse pour la livre sterling. Sur le court terme, ce sont les réactions des autorités monétaires et financières, menées par les banques centrales, qui seront clés.

La rumeur court que la banque du Japon serait intervenue ce matin pour faire baisser la hausse du yen. La réaction de la Banque d’Angleterre sera cruciale également. Une réunion d’urgence sera organisée à Frankfort et à Washington et nous nous attendons à ce que des mesures soient mises en place dans le cas où les marchés ne parviendraient pas à se stabiliser.

Nous pensons que les estimations des marchés ne tiennent pas complètement compte des impacts négatifs, à la fois politiques et économiques, sur le reste de l’UE. Les appels à référendum se multiplient en Europe. L’incertitude sur l’union budgétaire et économique va augmenter et, selon nous, le développement institutionnel de l’union monétaire va devenir beaucoup plus difficile.

Après les fortes ventes de l’euro la nuit dernière, nous pensons que les niveaux EUR/USD actuels ne reflètent pas avec exactitude le contexte politique actuel et nous nous attendons à voir la monnaie unique chuter considérablement au cours des prochaines semaines et des mois à venir.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.