Fort rebond des marchés boursiers après le choc du Brexit

Enrique Díaz-Álvarez04/Jul/2016Actualités

Les marchés semblent pour l’instant bien digérer les résultats du référendum. Sur le marché de devises, la livre sterling, qui était tombée à son plus bas niveau depuis trente ans, semble se maintenir autour de 1,30 – 1,35 par rapport au dollar US. Le Royaume-Uni ne devrait pas activer l’article 50 dans un avenir proche, voire pas avant 2017, ce qui semble contribuer au maintien de la devise.

Le cours de l’euro, au dessus de 1,10, est stable pour l’instant, une tendance qui devrait être de courte durée étant donné le risque politique croissant et la probable extension du programme d’assouplissement quantitatif de Banque centrale européenne.

Les marchés boursiers ont rebondit après le choc du Brexit ; si bien que les indices mondiaux ont compensé au cours du week-end toutes les pertes enregistrées suite au référendum.

Enfin, la performance des actifs des pays émergents a été particulièrement impressionnante la semaine dernière. Presque toutes les devises émergentes majeures ont en effet affiché de forts gains par rapport à l’euro et au dollar US, un rallye mené par le real brésilien et le rand sud africain. La perspective de stimulus monétaire sans fin de la Banque d´Angleterre, de la BCE et de la banque du Japon poussent les investisseurs à rechercher des revenus là où les titres obligataires offrent les taux les plus intéressants.

En plus de l’actualité au Royaume-Uni et à Bruxelles, nous continuons de rechercher des indicateurs de sentiments dont l’analyse aurait été menée après le référendum, pour prendre une première mesure des conséquences macro-économiques. Peu de données à attendre cette semaine, avec seulement la publication de l’indice Sentix sur la confiance des investisseurs au sein de la zone euro, un indicateur d’une importance toute relative qui pourrait cependant avoir des répercussions disproportionnées cette fois-ci.

GBP

Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, a contribué au rallye des actifs risqués en confirmant envisager une baisse des taux directeurs dès cet été.

Il a également rappelé le cadre particulier dans lequel les banques évoluent actuellement avec un accès à des liquidités supplémentaires et une baisse du niveau minimum de capital requis pour les banques prêteuses ; des annonces qui ont tiré la livre sterling vers le bas face aux autres devises.

Les marchés ne devraient pas porter une grande attention aux indices PMI de juin, qui ne reflèteront pas le choc du Brexit. De manière générale, les informations macro-économiques en zone euro ce mois-ci ne devraient pas jouer un rôle majeur. Le cours de la livre sterling devrait rester volatile, en fonction des réactions de l’UE face au Royaume-Uni qui tarde à déclencher l’article 50.

Aucune annonce majeure attendue d’ici lundi 11, avec la réunion de l’Eurogroupe.

EUR

Comme au Royaume-Uni, les informations macro-économiques en zone euro auront une importance toute relative, les études menées avant le référendum étant caduques. Les marchés se focalisent maintenant sur les déclarations des leaders européens.

Il faut cependant garder un oeil sur les banques italiennes qui représentent également un risque pour la zone euro. La faible profitabilité de celles-ci due à la politique de la BCE et les niveaux élevés d’endettement commencent à se faire sentir. Un combat politique est actuellement mené entre le gouvernement Italien et les autorités Européennes à propos d’une possible subvention de l’État, ce à quoi l’UE s’oppose.

USD

Le rapport sur les emplois vendredi prochain est la seule publication macroéconomique qui pourrait avoir un impact sur le marché des devises. Après la déception du mois dernier, nous attendons à un rebond significatif, autour de 200 000 emplois créés en juin.

La faiblesse temporaire des chiffres en mai ne devrait avoir que peu d´impact sur le planning des futures augmentations des taux de la part de la Réserve Fédérale et les marchés vont surtout se concentrer sur les communications de la Fed cette semaine. William Dudley, président de la Fed de New York, s’exprimera ce mardi, puis ce sera le tour de Daniel Tarullo, le gouverneur à la Réserve fédérale, mercredi, jour où sera publié le compte rendu du politique monétaire de la Fed.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.