La livre sterling en difficulté suite aux commentaires accommodants de McCafferty

Enrique Díaz-Álvarez15/Aug/2016Actualités

La semaine dernière, les marchés des changes ont enregistré des mouvements plus marqués que ce que l’on observe généralement durant la période estivale, traditionnellement calme.

Le déclin de la livre sterling s’est poursuivi en réaction aux commentaires de Ian McCafferty, membre du conseil de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, qui juge qu’un nouvel assouplissement monétaire pourrait être nécessaire si le recul des indices PMI britanniques était corroboré par des données économiques concrètes au cours des prochains mois.

Parallèlement, le dollar US s’est replié pour revenir au milieu de sa fourchette de cours post-Brexit suite à un mouvement de clôture de positions et à la publication de données plus faibles que prévu.

La star de la semaine a été la couronne norvégienne qui s’est envolée suite à la surprise créée par la forte hausse de l’inflation du pays, avec le soutien du rebond des prix du pétrole.

Indice des prix à la consommation en Norvège sur 12 mois

Norway Inflation

Source: Thomson Reuters Datastream; Date: 15/08/2016

Mention spéciale pour le peso mexicain qui a fortement progressé face à toutes les principales devises à l’exception de la couronne norvégienne, la perspective d’une victoire de Trump s’étant éloignée et Banxico ayant décidé de maintenir les taux inchangés.

La semaine s’annonce calme sur les marchés des changes. Les informations les plus importantes proviendront des États-Unis. Le rapport de juillet concernant l’inflation, un important discours de Dennis Lockhart, membre du Comité de politique monétaire de la Réserve Fédérale (FOMC), et le compte-rendu de la réunion de juillet du FOMC devraient nous éclairer quant à la probabilité d’une hausse en septembre.

Au Royaume-Uni, les chiffres de juillet concernant les prix de l’immobilier, l’emploi et les ventes au détail figureront parmi les premières données économiques concrètes publiées depuis le référendum. Nous verrons s’ils sont aussi négatifs que ce qu’indiquent les enquêtes de confiance publiées jusqu’à présent.

EUR

L’euro devrait continuer à évoluer dans une fourchette étroite face au dollar US, sauf si un évènement inattendu outre-Atlantique venait à faire évoluer le cours de change dans un sens ou dans l’autre. Le procès-verbal de la réunion de juillet de la BCE sera publié cette semaine et les marchés seront à l’affut de commentaires concernant le référendum sur le Brexit et d’un nouvel assouplissement qui pourrait en découler. Cependant, force est de constater que ces comptes-rendus ont rarement contenu des informations susceptibles de faire évoluer le marché par le passé.

USD

Les marchés des changes ont fait grand cas de la surprise baissière suscitée par les ventes au détail de juillet aux États-Unis, en légère baisse (0,1 %) durant le mois (hors carburant et automobiles). Signalons qu’il s’agit de la publication majeure la plus volatile aux États-Unis et que la publication initiale est susceptible d’être fortement révisée le mois suivant. La moyenne sur 6 mois reste cohérente avec une croissance annualisée proche de 5 %. Nous sommes donc tentés de ne pas tenir compte de la réaction impulsive du marché vendredi qui a fait reculer le dollar US d’environ 1 % sur une base pondérée en fonction des échanges.

GBP

Les commentaires d’Ian McCafferty ont affaibli la livre sterling dès lundi. Il a déclaré que si les données économiques confirmaient les signes baissiers relevés par les indicateurs PMI concernant la confiance des entreprises (eux-mêmes extrêmement pessimistes), des mesures d’assouplissement supplémentaires seraient prises. Ces mesures prendraient la forme de baisses supplémentaires des taux et d’une expansion de l’objectif d’assouplissement quantitatif. La livre sterling a souffert de ces déclarations et s’est repliée pendant toute la semaine. Elle est parvenue à se maintenir juste au-dessus des niveaux planchers atteints à l’issue du référendum face au dollar US, mais elle a chuté à ses plus bas niveaux de l’année face à l’euro.

Les chiffres de l’emploi et des ventes au détail de juillet, qui seront publiés cette semaine, nous donneront les premières indications économiques concrètes concernant les conséquences du référendum. On observe que le marché est extrêmement baissier vis-à-vis de la livre sterling ; toute surprise haussière provoquée par les données économiques britanniques pourrait susciter une solide reprise de l’activité de couverture de positions à découvert à court terme sur la livre.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

 

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.