Les présidentielles américaines en ligne de mire

Enrique Díaz-Álvarez26/Sep/2016Actualités

La Réserve fédérale a décidé la semaine dernière de prolonger le statu quo en ne relevant pas ses taux d’intérêt.

La Fed semblait d’ailleurs fortement divisée sur l’évolution de sa politique monétaire, laissant les marchés en proie au doute et entraînant ainsi un léger repli du dollar US par rapport à la plupart des principales devises. Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, a laissé entendre qu’une hausse des taux pourrait survenir d’ici la fin d’année.

Le peso mexicain et la livre sterling ont fait exception exception à la règle. En effet, l’écart entre Donald Trump et Hillary Clinton, qui se resserre dans les sondages sur les élections présidentielles américaines, a continué de peser sur la monnaie mexicaine et la livre sterling s’est dangereusement rapprochée d’un de ses niveaux les plus bas en trois ans contre le dollar US.

Ce sont maintenant les élections présidentielles américaines qui sont le point de mire du marché des devises. Le premier des trois débats entre Hillary Clinton et Donald Trump se déroulera ce soir. La plupart des réunions des grandes banques centrales étant désormais passées, l’issue du débat et la réaction des marchés des changes fourniront des informations essentielles sur les tendances susceptibles d’animer les devises dans les semaines qui précéderont l’élection en novembre.

GBP

Durant une semaine presque totalement dépourvue de données ou d’annonces politiques significatives, la livre sterling a poursuivi son étonnante sous-performance par rapport à l’ensemble des principales devises.

Dans la mesure où cette semaine sera elle aussi dépourvue de nouvelles informations importantes, la livre devrait s’échanger principalement en réaction aux événements extérieurs au pays. Nous pensons néanmoins que ce mouvement récent de vente massive de la livre est excessif et nous ne serions pas surpris d’observer un rebond à court terme.

EUR

La monnaie unique a principalement été influencée la semaine dernière par l’actualité aux États-Unis.

En zone euro, le PMI composite, qui inclut l’activité du secteur manufacturier et de celui des services, recule à 52,6 en septembre, comparé à 52,9 en août.

La publication vendredi des données préliminaires concernant l’inflation de la zone euro en septembre est l’événement à surveiller cette semaine. Après les 0,4 % en glissement annuel affichés le mois dernier, les chiffres globaux devraient rebondir à la faveur de la hausse des prix de l’énergie. Le chiffre de base, plus pertinent, devrait en revanche se maintenir à 0,8 %, un niveau nettement inférieur aux objectifs de la BCE.

D’ici à vendredi toutefois, nous pensons que les sondages recueillis à l’issue du débat électoral américain, qui seront publiés durant la semaine, influeront sur l’orientation de l’euro.

USD

La réunion de septembre du FOMC a été riche en enseignements. Les taux sont restés inchangés, mais le communiqué et la conférence de la présidente Janet Yellen ont clairement laissé entendre qu’une hausse en décembre, voire en novembre, était envisageable. Par ailleurs, trois des dix membres ont contesté cette décision en votant en faveur d’une hausse immédiate, ce qui est très inhabituel.

Toutefois, les prévisions de la Fed ont montré un nouveau recul des attentes des membres du comité monétaire concernant l’orientation à long terme des taux directeurs (Figure 1).

Figure 1 : Le dot plot de la Fed en septembre

Weekly 26.09.16

Source : Réserve fédérale Date : 21/09/2016

Après avoir initialement hésité, les traders ont semblé accorder un peu plus de poids à cette attitude conciliante et le dollar US s’est échangé en léger repli par rapport à la plupart des principales devises durant le reste de la semaine.

Tous les regards se tournent à présent vers le premier débat présidentiel de ce soir. Selon nous, le resserrement de l’écart entre Hillary Clinton et Donald Trump dans les sondages ces dernières semaines a été quelque peu exagéré par les analystes et les médias, et Hillary Clinton reste de loin favorite dans ce scrutin.

Outre son avance certes limitée dans les sondages, le système du collège électoral (dans lequel le vainqueur d’un État récupère l’intégralité de ses délégués) favorise légèrement la candidate démocrate.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire pour ne rien rater de l’actualité du marché des devises.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.