Le dollar s'effondre par manque de clarté sur les politiques futures. Tension sur les marchés avant le discours de May sur le Brexit

Enrique Díaz-Álvarez18/Jan/2017Actualités

Le Dollar a subi un rallye depuis les élections américaines et les vagues notions d’une administration entrante qui voudrait ajouter un stimulus fiscal à l’économie. Le manque d’indication lors de la conférence de presse de Trump, quant à sa future politique économique, a été perçu par les traders comme négatif sur le Dollar. Le billet vert a reculé devant toutes les autres devises du G10 à l’exception de la livre sterling, qui s’est fortement dépréciée à cause de craintes grandissantes, en faveur d’une sortie radicale et ferme de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne, qui mettrait ainsi fin à l’accès au marché commun.

La semaine dernière c’est la livre turque qui a réalisé sa pire performance, avec une baisse de 5% face à l’euro. La vente a été déclenchée par les inquiétudes de S&P quant à la vulnérabilité du contexte macroéconomique et financier de la devise, une préoccupation que nous partageons pleinement.

Cette semaine, le calendrier est chargé sur le marché des devises. Bien sûr, l’accent sera mis Mardi lors du discours de Theresa May qui a promis de clarifier sa position par rapport aux négociations relatives au Brexit. La décision de la Court Suprême sur l’article 50 a également une incidence sur la livre sterling. Le meeting de la BCE jeudi, ne devrait pas bousculer les marchés, le président Mario Draghi réitérera simplement le message de la réunion précédente. Enfin, les marchés seront attentifs à tous les détails que la futurs administration américaine pourrait choisir de partager en ce qui concerne les prochaines politiques économiques.

GBP

Encore une autre surprise positive dans les nouvelles macroéconomiques britanniques, cette fois la production industrielle, a permis de soutenir la livre la semaine dernière. Le Pound continue d’évoluer en réaction à la peur des marchés d’un Brexit dur, où le Royaume-Uni perd l’accès au marché commun et finit par renégocier un accord commercial Royaume-Uni/UE en position de faiblesse. Cette semaine sera encore plus volatile, notamment Mardi lors du discours du Premier Ministre concernant le Brexit, qui risque de s’avérer critique pour les marchés. Il y a aussi la possibilité qu’une décision de la Cour suprême soit rendue sur le déclenchement de l’article 50. Il y a peu de chances qu’il nécessite l’approbation des parlements décentralisés, ce qui, au minimum, retarderait l’action de manière significative et provoquerait un rallye marqué de la devise. Nous recommandons de couvrir toute position sur la livre sterling que ce soit à l’achat ou à la vente car nous nous attendons à une très forte volatilité à partir de mardi.

USD

La semaine prochaine pourrait être aussi volatile pour le dollar. Les chiffres sur l’inflation mardi, devraient être éclipsés par les déclarations prévues par la présidente de la Réserve Fédérale Américaine lors d’un groupe de discussions mercredi et surtout par l’investiture de Trump vendredi. Il est toujours possible qu’il développe la direction générale de la politique économique, sous son administration. En tout cas, le discours tournera autour de la fermeture du marché européen. Vous pouvez vous attendre à beaucoup de volatilité vendredi soir car les traders tenteront de compenser leurs positions en réaction au discours durant le weekend.

EUR

La succession de surprises économiques positives de la zone euro s’est poursuivie la semaine dernière. Cependant, le calendrier politique a prédominé le marché des devises et la monnaie commune a largement progressé, en réponse à l’évolution politique négative aux États-Unis et au Royaume-Uni. Cette semaine ne devrait pas être différente, en dépit de la réunion de la BCE Jeudi. Nous nous attendons à ce que le Conseil des Gouverneurs réitère essentiellement le message de Décembre. Mario Draghi souligne que la banque centrale est dans l’attente et cherche à déterminer les effets de la dévaluation de l’Euro ainsi que de l’extraordinaire stimulation monétaire dans l’économie de la zone Euro. Lorsque les effets seront déterminés, Mario Draghi pourra apporter quelques modifications politiques ou relatives aux marchés financiers.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.