L’inflation en zone euro a fait chuter la monnaie unique contre le dollar et la livre

Enrique Díaz-Álvarez03/Apr/2017Actualités

Notre point de vue selon lequel les attentes du marché concernant une hausse des taux d’intérêt de la BCE n’étaient pas justifiées ont été validées vendredi dernier. L’inflation de la zone euro a surpris négativement, et la lecture de l’inflation sous jacente, excluant les composants volatiles de l’alimentation et de l’énergie, a reculé à 0,7%, tout en restant au-dessus du plus bas historique de 0,6%. La monnaie commune avait effectivement commencé à être vendue au milieu de la semaine, car les sources de la BCE ont commencé à invalider les attentes mentionnées précédemment, mais les données du vendredi ont permis à l’Euro de finir la semaine nettement à la hausse contre le dollar et la livre.

Le grand changement de la semaine dernière a été le Rand sud-africain, qui s’est effondré d’environ 6% suite à la déclaration du licenciement par le président Zuma de son bien-pensé ministre des finances Gordhan, ceci pourrait signaler un affaiblissement de la politique monétaire et fiscale en Afrique du Sud.

Après quelques semaines clairsemées, les données macroéconomiques devraient guider les marchés la semaine prochaine, telles que l’indice de confiance Tankan au Japon, les ventes au détail de la zone euro, le PMI chinois, et bien sûr, l’important rapport sur les salaires aux États-Unis vendredi. Encore une fois, ce dernier rapport examinera de près tous les signes selon lesquels le marché restreint du travail va finalement augmenter les salaires, comme l’espère la Réserve Fédérale.

GBP

Le déclenchement effectif de l’article 50 la semaine dernière a abouti à une hausse décente sur la livre Sterling. L’humeur haussière a été aidée par le ton relativement modérateur des dernières annonces du gouvernement du Premier Ministre May.

La semaine prochaine, nous nous tournerons vers les indices de confiance PMI des entreprises pour le mois de mars pour obtenir une lecture de l’évolution probable des dépenses d’investissement dans les premières étapes du processus de Brexit.

EUR

Les attentes d’une hausse de taux de la BCE ont été considérablement repoussées après la semaine dernière. La combinaison d’un effort discret de la BCE pour atténuer ces attentes et la faible inflation sur mars poussent l’euro à la baisse. L’inflation globale est passée de 2% à 1,5%. Plus important encore, l’indicateur de base plus stable a reculé de 0,9% jusqu’à 0,7%, ce qui remet en question les attentes optimistes des prévisions de la BCE. À moins que nous ayons un improbable retour d’une inflation de base au cours des deux prochains mois, nous sommes susceptibles de voir une révision à la baisse lors de la réunion de la BCE de juin, qui continuera à exercer une pression à la baisse sur l’euro tout au long de l’année 2017.

USD

Au début de la semaine, le pessimisme par rapport aux perspectives d’autres initiatives du gouvernement de Trump dans la politique budgétaire après sa débâcle sur la réforme de la santé a pesé sur le dollar. Cependant, des surprises économiques positives et des commentaires agressifs de la Réserve Fédérale ont fait augmenter les attentes de hausse des taux et par conséquent soutenu une hausse du dollar. Le contraste avec les commentaires de la BCE à la baisse ont mis en avant, une fois de plus, l’énorme écart de politique monétaire des deux côtés de l’Atlantique, et ont ramené le dollar vers son niveau récemment atteint.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.