L’Euro se renforce après la victoire électorale de Macron

Enrique Díaz-Álvarez24/Apr/2017Actualités

Le premier tour des élections Françaises a éclipsé l’ensemble des autres événements politiques, économiques et monétaires cette semaine.

Le scénario envisagé dernièrement opposant le centriste Macron à l’extrême droite Le Pen se réalise. Après les surprises provoquées par le Brexit et les élections américaines, le consensus général s’est réalisé.

Ces chiffres semblent garantir que Macron sera le prochain président français. Tous les sondages montrent que l’écart entre Macron et Le Pen est considérable, en moyenne de 30 points. Comme nous le savons, les sondages peuvent se tromper de deux ou trois points, néanmoins un écart de 30 points paraît insurmontable.

A l’ouverture des marchés asiatiques, l’Euro, ainsi que la plupart des actifs dits “risqués” dans le monde, se sont appréciés. A l’heure actuelle, l’Euro est seulement à 2% en deçà du point le plus haut atteint en 2017. L’évolution du cours de change dans les prochains jours déterminera la tendance de l’année.

Cette semaine les marchés vont se détacher des incertitudes politiques européennes pour se focaliser sur les politiques américaines. Trump a promis une annonce majeure mercredi sur sa politique fiscale et un accord budgétaire est nécessaire avant vendredi afin d’éviter une impasse politique. Le PIB britannique sera publié vendredi, la réunion de la BCE se tiendra jeudi.

GBP

La Livre a été ballottée par l’annonce de Theresa May concernant les élections législatives anticipées. La livre sterling a vécu une semaine sur les chapeaux de roues en battant toutes les autres devises majeures, principalement le dollar contre laquelle elle est en hausse de 2% pour atteindre un niveau de 1,30. De toute évidence, le marché réagit positivement aux perspectives d’une majorité du parti conservateur, sur la théorie qu’il facilitera les négociations du Brexit. Les données de ventes au détail plutôt faibles de vendredi ont eu un impact réduit sur l’enthousiasme du marché, bien que les chiffres annoncées soient volatiles dû à de possibles révisions.

L’attention se porte maintenant sur les données du PIB au premier trimestre qui sortiront ce vendredi. Le consensus table sur une augmentation de 0,4% par rapport au premier trimestre 2016, ce qui amènera une croissance à 2% sur l’ensemble de l’année.
En revanche, les risques peuvent être légèrement sous estimés, en raison des chiffres assez faibles ressortis sur les données du consommateur et des services que nous avons vu récemment.

EUR

Les retombées des élections présidentielles françaises domineront au moins la première partie de la semaine. Cependant, avec un Macron presque certain d’être élu Président, le marché devrait se focaliser à nouveau sur les données macro-économiques ainsi que sur les futures échéances concernant l’arrêt du QE en Europe ainsi que la prochaine remontée des taux de la BCE. La semaine dernière, les indices PMI d’activité manufacturière sont remontés sur un point haut. Ceci, combiné au soulagement des risques politiques à court terme, le marché devrait prêter une grande attention au contenu et au ton qui seront donnés au prochain discours de la banque centrale jeudi 27 avril.

USD

Les données de la semaine dernière mitigées en provenance des Etats-Unis n’ont eu que peu d’impact sur les taux américains et le dollar. L’eurodollar, apres une semaine agitée, clôture la semaine inchangée.

En complément des événements politiques à venir, la semaine prochaine sera aussi décisive concernant les données des commandes de biens durables de jeudi, ainsi que sur l’évolution du PIB de vendredi. Nous nous attarderons sur ces chiffres pour déterminer si le ralentissement observé au premier trimestre s’inscrit dans une tendance à long terme ou est simplement saisonnier.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.