Les devises des marchés émergents se redressent nettement suite aux publications décevantes de l'inflation aux États-Unis

Enrique Díaz-Álvarez15/May/2017Actualités

Le renforcement naissant du Dollar la semaine dernière a été stoppé pour la deuxième fois consécutive par l’annonce surprise des chiffres décevants sur l’inflation aux Etats-Unis. Malgré tout, le billet vert a tout de même fini la semaine en hausse contre toutes les autres devises du G20, y compris la Couronne Norvégienne. Les plus grands bénéficiaires ont été les marchés émergents qui ont tous affiché de solides gains alors que les taux d’intérêts à long terme des US ont diminué dans l’ensemble, créant ainsi une offre sérieuse pour tous les marchés à risque. Le Peso Mexicain, le Rand Sud-Africain et le Real Brésilien étaient en tête de liste avec une hausse de 2% par rapport à toutes les principales devises du G10.

Nous passons maintenant à une semaine assez calme en termes de données macroéconomiques et d’annonces politiques. L’inflation au Royaume-Uni en avril sera annoncée mardi, et le rapport sur le marché de l’emploi mercredi sera la donnée la plus importante des pays du G4. Nous pouvons donc nous attendre à une semaine prochaine plutôt volatile pour la Livre Sterling.

GBP

Après un pic à 1,30 contre le dollar, la livre s’est déprécié rapidement la semaine dernière après un discours de la Banque d’Angleterre moins hawkish qu’attendu : en effet, aucun membre de la banque d’Angleterre n’a soutenu la volonté de Kristin Forbes en faveur d’une hausse immédiate des taux. Pour autant, le ton de la banque d’Angleterre n’était pas dovish: les membre du comité de la banque d’Angleterre s’intéressent aux récents résultats économiques plutôt faibles du pays. L’écart entre les résultats attendus et les données publiées était toutefois marginal. De plus, la Banque d’Angleterre a déclaré que le taux directeur devrait s’accroître davantage que prévu, ce qui devrait être positif à moyen terme pour la Livre Sterling. Nous pensons donc que le récent renforcement de la Livre contre l’Euro ne devrait pas s’arrêter.

EUR

L’Euro n’a pas pu soutenir le rebond au dessus de 1,10 du Dimanche suivant la victoire de Macron. Ce fut un autre exemple du “achètez la rumeur, vendez l’événement”. Le meeting de la Banque Centrale Européenne a quant à lui été un non-événement, durant lequel Draghi n’a fait que confirmer sa position attentiste. La faible inflation américaine ainsi que la réunion de la Banque Centrale Européenne ont mis un frein au glissement de l’euro. Les chiffres de la production industriel de la zone euro ont déçu et l’euro a fini la semaine, plus ou moins au niveau de vendredi soir, avant que la victoire de Macron soit proclamée.

USD

Les chiffres sur l’inflation américaine ont pour le second mois consécutif, été en deçà des attentes. Avec 2,2% pour l’inflation globale, et 1,9% pour l’inflation de base, ces chiffres marquent un recul par rapport aux chiffres de mars. De faibles tarifs médicaux et aériens expliquent en partie ces chiffres. Ce chiffre ne change pas notre avis en faveur d’une hausse de taux de la Réserve Fédérale américaine en juin. Néanmoins elle le ferait une troisième et dernière fois pour l’année 2017.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.