Le dollar remonte suite à la vente d’obligations, le yen s’effondre

Enrique Díaz-Álvarez12/Jul/2017Actualités

Les marchés mondiaux continuent de s’accorder autour d’un changement de régime mondial en terme de conditions financières. Une politique monétaire toujours plus souple a été mise en place dans les économies avancées depuis la grande crise financière de 2008-9. Cependant, au cours des derniers mois, la plupart des banques centrales ont donné des signes sans équivoque que cela était sur le point de changer. L’impact immédiat se manifeste pour l’instant principalement dans les rendements des obligations mondiales qui ont été vendues la semaine dernière dans un mouvement ordonné mais régulier.

Les principaux bénéficiaires de ce mouvement furent le Dollar américain et le Dollar canadien, tandis que la monnaie du G10 la moins performante fut le Yen japonais. En effet, les rendements japonais, explicitement ancrés par la banque du Japon dans le cadre de son assouplissement monétaire, n’ont pas suivi leurs homologues dans leur tendance haussière.

L’accent mis sur les marchés monétaires s’est déplacé directement des risques politiques pour tenter de mesurer le rythme et l’étendue du resserrement des politiques monétaires par les différentes banques centrales. La semaine prochaine sera particulièrement suivie par les marchés et impactée par les réunions de la banque centrale au Canada, en Corée du Sud, en Malaisie et en Indonésie. De plus, des communications critiques sont attendues de la part de certains membres de la banque d’Angleterre tel que Broadbent ou Haldane ce mardi, ainsi que la déclaration de la présidente de la réserve fédérale, Janet Yellen, sur la politique monétaire devant le Congrès ce mercredi.

Le principal indicateur macroéconomique à suivre cette semaine sera l’inflation des États-Unis, publié vendredi après-midi heure de Londres.

GBP

Les signes d’un léger ralentissement économique au Royaume-Uni continuent de s’accumuler. La semaine dernière, l’indicateur clé de l’activité économique, l’indice des directeurs d’achats (PMI) est sorti plus faible qu’attendu. Avec un niveau de 53,8, l’indice composite est toujours bien au-dessus de 50, ce qui indique une économie en expansion et qui est cohérent avec une croissance annuelle de 1,5%-2%. Néanmoins la tendance est à surveiller dans les prochains mois, une nouvelle baisse déclencherait une correction de nos prévisions pour la Livre Sterling. Une baisse inattendue de la production manufacturière ainsi qu’un déficit de la balance commerciale plus important qu’attendu n’ont pas arrangé les choses, la semaine passée fut difficile pour la Livre Sterling.

La semaine prochaine, en plus des communiqués de Haldane et Broadhent sur la politique monétaire, le rapport sur l’emploi devrait apporter des indications supplémentaires si l’écart entre l’inflation et les salaires devait continuer à s’élargir.

EUR

La semaine à venir s’annonce exceptionnellement calme dans la zone Euro. Aucun indicateur économique ou communiqué de la Banque Centrale n’est attendu. La monnaie unique devrait être portée par 2 facteurs: les ventes d’obligations de la zone Euro et la tonalité de la déclaration de Yellen devant le Congrès américain de l’autre côté de l’Atlantique.

USD

Le rapport sur l’emploi américain en juin n’a pas eu l’impact qu’il avait dans le passé sur le marché des devises, cela signale que les marchés considèrent comme acquis la reprise économique et se focalisent désormais sur les indicateurs d’inflation et les communiqués de la banque centrale. Le rapport était mitigé avec une très bonne surprise pour les créations d’emplois mais pas de hausse du salaire annuel.

La semaine à venir s’annonce critique pour le Dollar. En plus de la déclaration de Yellen devant le Congrès mercredi, les chiffres de l’inflation en juin seront publiés vendredi. Les chiffres des ventes au détail et de la production industrielle seront également publiés, ce qui promet beaucoup de volatilité cette semaine pour le Dollar.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.