Le dollar se renforce en vue de l'acceptation de la réforme fiscale et des futures hausses de taux de la FED

Enrique Díaz-Álvarez11/Déc/2017Actualités

Le dollar a été clairement le gagnant parmi les devises du G10 la semaine dernière.
Les marchés ont réagi à l’acceptation par le Sénat d’une version de la réforme fiscale au cours du week-end, augmentant la probabilité qu’une version finale serait convenue avant la fin de l’année.
La conséquence a été un élargissement continu des différentiels de taux d’intérêt qui ont entraîné le dollar nettement plus haut contre toutes les autres devises du G10.

Le dollar s’est également apprécié la semaine dernière contre toutes les principales devises des marchés émergents à l’exception du Rand Sud-Africain et de la Lire Turque. Ce dernier a réalisé une performance exceptionnelle et a été de loin le vainqueur de la semaine, poussé plus haut par les développements dans le procès américain de Reza Zarrab et la rhétorique belliciste de la banque centrale turque.

Les réunions de nombreuses banques centrales cette semaine vont entraîner de la volatilité sur le marché des devises. La Réserve Fédérale, la BCE et la Banque d’Angleterre se rencontrent cette semaine. Nous devrions terminer la semaine avec une vision plus claire des perspectives de resserrement de la politique monétaire aux États-Unis et au Royaume-Uni.

GBP

Le Royaume-Uni et la Commission européenne ont accepté de faire passer les négociations sur le Brexit à l’étape suivante où le commerce sera discuté, après un accord de principe sur les citoyens européens au Royaume-Uni, le projet de loi britannique sur le divorce et le statut de la frontière irlandaise. Le cable n’a pas beaucoup bougé suites à ces annonces sir l’accord, un cas clair de « acheter la rumeur, vendre la nouvelle ». Cependant, il a fait une performance honorable contre l’euro.

Tous les yeux sont rivés sur la réunion de la Banque d’Angleterre jeudi. La politique devrait rester inchangée. Cependant, les communications de MPC seront critiques pour la direction de la livre sterling en fin d’année. En particulier, tout signe que les membres dovish Ramsden et McCafferty ont adouci leur opposition à de nouvelles hausses pourrait considérablement stimuler la livre sterling.

EUR

L’Allemagne a publié des chiffres de production industrielle plus faibles que prévu, ce qui a ajouté marginalement à la pression de vente sur l’euro. Cependant, ceux-ci ne changent en rien l’essor de l’économie de la zone euro, même si cela ne génère aucune pression inflationniste.

Comme au Royaume-Uni, l’accent sera mis cette semaine sur la réunion de la banque centrale de jeudi, et en particulier sur les communications du Conseil, car aucun changement de politique n’est prévu non plus. La clé sera la mise à jour par la BCE de ses prévisions macroéconomiques, en particulier la révision de ses anticipations d’inflation après la publication d’une inflation de base décevante des deux derniers mois.

USD

Le rapport sur l’emploi des États-Unis en novembre était conforme aux récents rapports macroéconomiques. Les chiffres principaux ont été plus forts que prévu, mais la croissance des salaires demeurent en deçà des attentes. Ces chiffres sur la croissance raisonnablement bonne et le manque de pression inflationniste devrait être suffisant pour justifier une hausse de 25 pb mercredi et des hausses graduelles par la suite. Les marchés adoptent lentement ce point de vue, et la pression à la hausse qui en résulte sur les taux d’intérêt à court terme aux États-Unis doit continuer à soutenir le dollar américain l’année prochaine. Comme dans le cas de la BCE, le point le plus pertinent de cette réunion sera les anticipations de la Fed concernant la croissance future, l’inflation et les taux.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.