L’ US Dollar se renforce alors que la réforme fiscale de Trump prend forme

Enrique Díaz-Álvarez19/Déc/2017Actualités

L’ US Dollar a connu une dernière semaine mitigée. La devise a d’abord plongé jusqu’à son plus bas niveau du mois après le meeting de la Réserve Fédérale, malgré l’annonce d’une troisième hausse des taux directeurs en 2017.

Le billet vert a cependant rebondi en fin de semaine suite au regain de confiance quant à la possibilité d’adoption de la réforme fiscales aux Etats-Unis avant la fin de l’année. Vendredi, les négociateurs républicains au Congrès ont apporté la touche finale au projet de révision fiscale, qui pourrait amener la croissance attendue aux Etats-Unis et accélérer les hausses de taux attendues pour 2018.

Dans une semaine remplie par les réunions des banques centrales, la Banque d’Angleterre et la Banque Centrale Européenne ont conservé leurs politiques monétaires inchangées jeudi dernier. La BCE a déclaré à nouveau que la hausse des taux d’intérêt en zone Euro restait envisageable uniquement à long terme, alors que la Banque d’Angleterre est aussi restée assez conservatrice, en annonçant que la croissance pourrait ralentir au dernier trimestre.

Cette semaine devrait être plutôt calme sur le marché des devises à l’approche des congés de fin d’année. Les chiffres d’inflation en zone Euro lundi et de croissance aux Etats-Unis jeudi seront les principaux sujets d’attention cette semaine.

GBP

La Livre Sterling a souffert du manque de soutien lors de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque d’Angleterre, la Livre a perdu 0.5% contre le Dollar après le rebond du billet vert en fin de semaine.

Le meeting en lui-même s’est avéré être un non-événement : la Banque d’Angleterre a conforté la tendance actuelle en donnant très peu de nouvelles informations. La banque centrale a confirmé la probabilité de hausse graduelle des taux d’intérêt, bien que la croissance du quatrième trimestre puisse être en perte de vitesse par rapport au trimestre précédent. Globalement, la Banque d’Angleterre ne semble pas pressée de monter ses taux à nouveau, ni de mener une action significative avant le second semestre 2018.

EUR

La Banque Centrale Européenne a également déçu la semaine dernière en conservant sa politique monétaire inchangée, reléguant les espoirs de montée des taux en zone Euro à très long terme.

Malgré des prévisions de croissance revues en légère hausse, les investisseurs se sont rétractés suite au commentaire de Draghi, considérant que « le support d’une politique monétaire très accommodante » est requise pour augmenter l’inflation. La position de la banque centrale est restée claire en déclarant que les taux vont « rester aux niveaux actuels pour une longue période, et bien après l’horizon du programme de rachat d’actif ». Nous pensons que la perspective de taux stables, potentiellement jusqu’à 2019, devrait affaiblir la monnaie unique contre la plupart des autres devises dans les mois à venir.

USD

Comme cela avait été complètement anticipé par le marché, la Réserve Fédérale a relevé ses taux de 25 points de base mercredi, sa troisième hausse de taux directeurs en 2017.

La banque centrale a souligné à nouveau les « fortes » performances du marché du travail et la croissance des dépenses des ménages et des entreprises, la dernière « dot plot » montrant que les membres du conseil décisionnel prévoient trois hausses de taux en 2018 et deux en 2019, prévisions inchangées par rapport à septembre. Les traders ont plutôt concentré leur attention sur les deux membres du comité qui ont voté pour maintenir les taux actuels. Étant donné qu’ils sont tous les deux connus pour leur manque de propension à augmenter les taux, la réaction du billet vert était quelque peu injustifiée et, comme les marchés ne projettent encore que deux hausses des taux en 2018, nous pensons qu’il y a lieu d’envisager une appréciation du dollar l’an prochain.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.