La faible inflation en zone Euro a pesé sur la monnaie unique la semaine dernière

Enrique Díaz-Álvarez03/Avr/2018Actualités

Il est toujours compliqué d’établir les raisons fondamentales liées aux fluctuations des devises au terme d’un trimestre. Elles sont la plupart du temps motivées par les besoins des différents détenteurs d’actifs de rééquilibrer leurs portefeuilles. La reprise de l’Euro a laissé de nombreux gestionnaires d’actifs sous-exposés à des actifs libellés en Dollar, d’où la nécessité d’en acheter davantage. L’Euro n’a pas non plus été aidé par les faibles chiffres de l’inflation en Allemagne.

L’aspect le plus étonnant du trading de devises reste le manque d’impact visible sur les devises du G10 et les ventes massives d’actifs à risque dont nous sommes témoins au niveau global. Même les devises des marchés émergents se maintiennent remarquablement bien compte tenu des mouvements du marché boursier. Les devises continuent d’échanger des facteurs idiosyncratiques, ignorant l’aversion pour le risque dans d’autres marchés. Le début de la semaine dernière en est le meilleur exemple : le Won coréen, qui a fortement augmenté contre toutes les autres devises majeures à la suite de la visite surprise de Kim Jong Un en Chine laisse présager une baisse des tensions géopolitiques dans la péninsule coréenne.

EUR

Les chiffres décevants de l’IPC allemand ont probablement été le principal facteur pesant sur l’Euro la semaine dernière. Ils présagent une tendance baissière pour les chiffres de l’Eurozone à paraître mardi. Le chiffre principal, qui exclut les composantes alimentaires et énergétiques volatiles, devrait atteindre 1,1%, mais le chiffre allemand laisse penser qu’une répétition du niveau de 1% de février est plus probable. Un tel résultat ferait sûrement pression sur l’Euro vers la partie inférieure de sa fourchette récente entre 1,21 et 1,25 par rapport au Dollar américain.

GPB

En l’absence de nouvelles économiques majeures, la livre Sterling avec une semaine écourtée par les vacances de Pâques, a suivi les mêmes évolutions que l’Euro contre les devises non européennes, ce qui a permis au Cable (GBP/USD) de se rapprocher du niveau de 1,40. Le principal événement de cette semaine est la publication des enquêtes PMI sur l’activité des entreprises, mercredi et jeudi. Le consensus ne s’attend pas à de grandes surprises, et nous non plus. Par conséquent, nous nous attendons à ce que la tendance récente perdure et la Livre se négocie très étroitement face à l’Euro et par rapport aux autres devises majeures.

USD

Un ton généralement plus fort dans les publications macroéconomiques américaines a soutenu le dollar la semaine dernière contre la plupart de ses pairs du G10. Les sondages de lundi ont confirmé ce léger renforcement, avec une grande surprise dans la composante prix. Le cours du dollar, pour cette semaine, devrait être conduit par deux événements majeurs. Tout d’abord, la publication de la liste des produits chinois dont la taxation sera réévaluée. Deuxièmement, le rapport mensuel sur la croissance des salaires au mois de mars. Nous prévoyons encore un mois fort avec plus de 200 000 créations d’emplois, une baisse du taux de chômage à 4,0% et, surtout, une légère accélération de la croissance des salaires à 2,8% sur l’année.

Imprimer

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.