Les principales devises s'échangent dans des fourchettes étroites et ignorent la guerre commerciale

Enrique Díaz-Álvarez11/Avr/2018Actualités

Les traders du marché des devises continuent de scruter avec attention les mesures commerciales protectionnistes de Trump. La Livre Sterling, l’Euro et le Dollar sont restés très proches de leurs niveaux du début de la semaine. Hormis une modeste remontée du Dollar canadien, il y a eu peu de mouvements dans les devises du G10. Les perturbations ont été plus vives sur les marchés émergents, où le Real brésilien, la Lire turque et le Rand sud-africain ont tous connu une dépréciation. Le Real a été le plus gros perdant de la semaine, les investisseurs ayant été ébranlés par l’arrestation de Lula, qui était de loin le candidat le plus populaire pour les prochaines élections présidentielles.

Cette semaine est pauvre en termes de données macroéconomiques ou de nouvelles politiques en Europe. Nous pouvons nous attendre à une certaine volatilité autour de la publication des minutes de la BCE pour la réunion de mars. Le rapport publié ce mercredi sur l’inflation américaine de mars est l’événement économique le plus important.

GBP
Les mauvais chiffres des PMI industriels de la semaine dernière ont été attribuées au froid exceptionnel du mois de mars, si bien que la Livre Sterling a pu les ignorer et terminer sa semaine en hausse, notamment face à l’Euro. La semaine prochaine, les données seront légères et aucune nouvelle significative sur le Brexit est attendue.

EUR
L’inflation de la zone Euro est passée à 1,4% annualisée en mars en raison de la hausse des prix de l’énergie. Toutefois, le chiffre de l’inflation le plus important et qui exclut les composants volatiles est resté bloqué à 1,0% pour le troisième mois consécutif, bien en deçà de l’objectif de la BCE proche des 2,0%. L’Euro a légèrement baissé à la suite des ces chiffres et même le faible rapport sur l’emploi aux États-Unis n’a pas suffit à le ramener à son niveau du début de semaine. Avec un calendrier macroéconomique léger la semaine prochaine, nous ne pensons pas que la monnaie commune sortira de sa fourchette récente de 1,21 à 1,25.

USD
À première vue, le rapport sur l’emploi de mars a été faible mais amorti par les données très solides du mois précédent. Sur l’ensemble du premier trimestre de 2018, les États-Unis ont généré plus de 200 000 emplois par mois, ce qui est légèrement supérieur à 2017 et continue de détendre le marché du travail américain. La croissance des bénéfices a grimpé jusqu’à 2,7%.

Les données clés pour cette semaine comprennent le rapport sur l’inflation pour mars, qui sera publié mercredi, ainsi que les minutes de la dernière réunion de la réserve fédérale américaine. En ce qui concerne le premier, une hausse de l’inflation sous-jacente devrait soutenir le billet vert.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.