La hausse du dollar marque une pause suite à la volatilité des marchés émergents

Enrique Díaz-Álvarez11/Juin/2018Actualités

L’évolution relativement modeste du dollar par rapport à la plupart des devises majeures masquait la semaine dernière l’énorme volatilité des devises émergentes, notamment le real brésilien. Les mouvements de devises du G10 ont été modérés en comparaison et l’euro a dominé les devises européennes en affichant un léger rebond face au dollar, les marchés anticipant une baisse en fin d’année du QE de la BCE.

La semaine prochaine s’annonce comme importante pour les marchés des changes. La FED se réunit mercredi et la BCE jeudi. En outre, le vote de la « House of Commons » sur le retrait de l’UE mardi apportera de nouveaux éléments politiques. Enfin, les données clés sur l’inflation sont publiées aux États-Unis (mardi) et au Royaume-Uni (mercredi). Parallèlement à ces développements, les gros titres du sommet de l’ONU et de la Corée du Nord risquent d’ajouter une certaine volatilité sur l’ensemble de la semaine à venir.

GBP
La livre sterling s’échange en  » tick by tick » avec l’euro, tiraillé entre un ton un peu plus favorable dans les données économiques et surtout de mauvaises nouvelles concernant l’état des négociations sur le Brexit. On peut noter que la livre sterling n’a pas su profiter de la faiblesse de l’euro et s’échange toujours dans l’interval [0,88 – 0,89] , nous pensons qu’il y a de fortes chances que cela change dès que les évènements liés au Brexit prendront un tour positif. Le débat de cette semaine à la  » House of Commons » sur le projet de loi du retrait de l’UE fournira des informations moins importantes que les données cruciales sur le travail et l’inflation.

EUR
Il y a plus d’incertitude que d’habitude autour de la réunion clé de la BCE cette semaine. Nous ne savons pas très bien quelle sera la réaction du conseil à la situation politique et économique causée par le nouveau gouvernement populiste italien, ainsi qu’au ralentissement des données économiques venant des États-Unis. Nous pensons que ces craintes sont suffisantes pour retarder à juillet l’annonce d’une fin du QE. Sur le long terme, toutefois, la forte remontée des données sur l’inflation observée en mai constitue la première preuve d’une tendance haussière de cet important indicateur économique et la reprise du dollar par rapport à l’euro approche peut-être de sa fin.

USD
La FED étant sur le point de relever ses taux la semaine prochaine et les données inflationnistes américaines devraient encore connaître une nouvelle hausse. La seule chose qui maintient les taux du bon du Trésor américain à 10 ans en dessous de 3,0% est la volatilité des marchés. Les marchés ont montré des signes positifs en fin de semaine dernière, comme par exemple avec le rebond du real brésilien depuis ses plus bas de mercredi. Si cette résilience se maintient, les taux américains devraient connaître une hausse modeste. Cependant, nous commençons à penser que les niveaux du dollar par rapport à la plupart des devises influent déjà sur les cours et nous ne nous attendons pas nécessairement à ce que le dollar américain continue cette tendance haussière à court terme.

Print

Écrit par Enrique Díaz-Álvarez

Directeur des risques chez Ebury, Enrique est responsable de la direction stratégique et de l’analyse du marché des devises. Enrique est considéré par Bloomberg comme l’un des meilleurs prévisionnistes forex.