Hausse de la livre sterling à mesure que la perspective d’un Brexit sans accord s’estompe

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

4 March 2019

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Le seul élément clair d’une semaine de mouvements en demi-teinte a été la poursuite de la reprise de la livre sterling. La première ministre May a annoncé qu’elle autoriserait le parlement à se prononcer sur la demande de prolongation du délai après le 29 mars si son accord était à nouveau rejeté le 12 mars. Cela semble minimiser les chances d’un “no deal” et la livre sterling a réagi avec une nouvelle hausse de 2% par rapport au dollar. La plupart des autres devises du G10 restent liées.

Cette semaine, la réunion de mars de la BCE ce jeudi aura une grande importance. Vendredi, le rapport sur la masse salariale des États-Unis pour février devrait également entraîner une certaine volatilité. Et comme toujours, les pourparlers politiques imprévisibles autours des négociations commerciales américano-chinoises et des négociations autour du Brexit devraient tenir les traders en alerte.

GBP
Bien que les données macroéconomiques publiées la semaine dernière au Royaume-Uni soient indéniablement mauvaises, le marché des changes continue de se concentrer exclusivement sur le Brexit et sur la probabilité d’un “no-deal”. Cela devient beaucoup moins probable après que May ait accepté de laisser le parlement voter si son accord échouait le 12 mars. Les parieurs placent maintenant une chance sur six que cela se produise, contre 35% il y a quelques semaines. La livre sterling a naturellement bien réagi, même si nous pensons que la reprise va probablement s’arrêter jusqu’à l’annonce de nouvelles informations ou la tenue du vote en mars.

La semaine prochaine, les indices d’activité des services du PMI seront publiés mardi mais nous continuons à penser que le Brexit constitue le principal moteur de la livre.

EUR
Les récentes données économiques de la zone euro ainsi que l’inflation à 1% publiées vendredi dernier n’ont pas été bien accueilli par la BCE. La clé pour la monnaie unique sera dans quelle mesure la banque centrale révisera à la baisse ses prévisions de croissance et d’inflation lors de sa réunion jeudi prochain. Cependant, les marchés ont d’ores et déjà anticipé un retournement “dovish”, le différentiel avec les taux américains à un an se situe autour de son plus bas niveau de l’année compte tenu du fait qu’un retournement similaire a eu lieu aux Etats-Unis. Par conséquent, nous allons accorder une plus grande attention aux données macroéconomiques telles que les données industrielles allemandes, françaises et italiennes afin de déterminer si la récente faiblesse de l’euro est cyclique ou simplement due à des facteurs ponctuels.

USD
La publication du livre beige de la FED, les quelques discours prononcés mercredi par des responsables de la banque centrale américaine, ainsi que la publication du rapport sur la masse salariale de février (vendredi) seront les événements clés cette semaine.

Cependant, plus important encore, des rumeurs circulent selon lesquelles un accord sur les tarifs douaniers entre les États-Unis et la Chine serait en vue. Si cela se confirmait, cela signifierait que l’environnement actuel de taux bas aux Etats-Unis, de croissance soutenue serait particulièrement propice à une appréciation des devises sur les marchés émergents.

SHARE