Les devises du G10 en attente des élections américaines, les devises d’Amérique latine en hausse

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

26 October 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Directeur des risques

Les principales devises se sont échangées dans des fourchettes très serrées la semaine dernière, elles ont terminées la semaine à moins de 1% de leurs niveaux de départ. La plupart des marchés financiers en dehors de celui des changes ont également connu peu de changements. La principale exception était le marché des obligations souveraines, où les rendements ont augmenté la semaine dernière dans un contexte de hausse des courbes de taux. En particulier, le rendement américain à 30 ans s’approche maintenant de son sommet post-pandémique de 1,67%. Jusqu’à présent, cela est interprété comme un signe que les marchés se positionnent de plus en plus en faveur d’une victoire des démocrates aux élections américaines de la semaine prochaine.

Au cours de la dernière semaine de négociation avant les élections américaines, les marchés se concentreront sur la réunion de la BCE jeudi. Compte tenu de la résurgence de la pandémie dans la plupart des pays de la zone euro et de l’incapacité de l’inflation sous-jacente à rebondir, nous nous attendons à ce que la BCE prépare les marchés à une nouvelle détente lors de la réunion de décembre, ce qui pourrait peser sur l’euro. En dehors de cela, nous nous attendons à ce que les marchés se concentrent sur les chiffres de la croissance du troisième trimestre aux États-Unis et sur le rapport de l’inflation éclair pour octobre dans la zone euro.

GBP
Les négociations commerciales du Brexit semblent continuer à progresser, bien que lentement. L’UE et le Royaume-Uni semblent avoir convenu d’un plan en dix points sur la structure de la prochaine phase des négociations. Il semble que nos attentes concernant un accord modeste qui évite un hard Brexit seront validées. Bien que cette évolution semble réduire les chances d’un nouvel assouplissement de la part de la Banque d’Angleterre, le fléchissement des données économiques et la détérioration des chiffres du covid-19 signifient que la décision du comité de politique monétaire devrait être équilibrée. Pour l’instant, la récente appréciation de la livre sterling a atteint nos anticipations par rapport au dollar et nous restons prudents à ces niveaux.

EUR
Les indices PMI de l’activité des entreprises de la semaine dernière ont fourni des nouvelles attendues mais décourageantes sur l’impact de la deuxième vague de la pandémie. Le secteur des services se contracte à nouveau à un rythme rapide, tandis que l’expansion du secteur manufacturier s’accélère en raison de la reprise rapide en Chine et dans d’autres économies asiatiques. Dans l’ensemble, ces nouvelles nous rapprochent d’un assouplissement supplémentaire de la part de la BCE. Nous nous attendons à ce que cela se produise lors de la réunion de décembre, mais la conférence de presse de cette semaine servira à préparer les marchés à cette éventualité. En outre, vendredi, nous serons très attentifs à l’estimation rapide de l’inflation dans la zone euro pour le mois d’octobre. Nous nous attendons à ce que les marchés commencent à réagir plus fortement à ce chiffre. L’inflation de base qui reste au plus bas depuis deux mois alimentera les spéculations sur une position plus agressive de la BCE.

USD
La seule information à noter cette semaine, en dehors des sondages électoraux, sera l’estimation anticipée de la croissance économique américaine au troisième trimestre. La croissance montrera sans aucun doute un rebondissement massif après la contraction record du deuxième trimestre, grâce à la bonne santé des dépenses de consommation. La ventilation du rebond par secteurs, l’évolution des investissements des entreprises et du déficit commercial seront plus significatifs. Les marchés semblent ignorer pour l’instant les chiffres de la contagion croissante aux États-Unis. En dehors des chiffres du PIB et des sondages en vue des élections, le dollar américain compensera probablement les événements survenus ailleurs, notamment la réunion de la BCE.

SHARE