Les marchés s’inversent, l’aversion au risque augmente avec une Réserve fédérale toujours plus accommodante

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

15 June 2020

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Directeur des risques

La semaine dernière était presque à l’image de la précédente. Les actions ont été vendues dans le monde entier, tandis que les obligations d’état et les valeurs refuges ont rebondi. Il est intéressant de noter que les autres types d’obligations de la zone euro sont parvenues à terminer la semaine pratiquement inchangées, malgré la vague générale d’aversion au risque, ce qui montre que la réponse massive de la BCE à la crise fonctionne. Cette action sur les prix a également soutenu l’euro, qui a terminé la semaine en légère baisse. Au sein du G10, nous devons mentionner l’énorme volatilité de la couronne norvégienne, qui réagit de manière excessive aux mouvements dans les deux sens avec une faible liquidité. Les monnaies des marchés émergents se sont dans l’ensemble toutes vendues, les monnaies d’Amérique latine étant les grandes perdantes et celles des pays du pourtour du Pacifique ayant clôturé la semaine pratiquement sans changement.

La semaine prochaine est relativement calme en termes de publication de données. La Banque d’Angleterre se réunit jeudi. Nous serons également très attentifs aux nouveaux cas de virus aux États-Unis où certains états comme la Californie, le Texas et la Floride ont montré une tendance inquiétante à l’augmentation plutôt qu’à la diminution du nombre de cas.

GBP
Les chiffres du PIB d’avril ont brossé un tableau vraiment sombre de l’état de l’économie au plus fort du confinement. L’économie s’est contractée de 20,4 % pour le mois, un chiffre sans précédent, avec une chute de plus de 40 % dans les secteurs de l’industrie et de la construction. Les marchés estiment ces données sont quelque peu dépassées et regardent plutôt les signes d’espoir plus récents sur l’économie, et la livre sterling a assez bien résisté à une semaine de ventes d’actifs à risque. Cette semaine sera chargée pour la livre sterling, avec une réunion de haute volée entre Johnson et l’UE sur le Brexit, suivie par la réunion de la Banque d’Angleterre jeudi. Nous nous attendons à peu d’actions de la part de cette dernière, mais toute rhétorique “dovish” concernant la possibilité de taux négatifs pourrait peser sur la livre.

EUR
La semaine dernière a été calme en terme de données européennes, et celle-ci ne sera pas très différente. Les chiffres de l’inflation de mercredi devraient donner un aperçu des dommages relatifs causés par l’arrêt de l’offre et de la demande dans l’économie. Au-delà de cela et du potentiel de progrès des discussions de Brexit en début de semaine, nous nous attendons à ce que la monnaie unique fasse surtout des compromis par rapport aux événements qui se produisent ailleurs.

USD
Le message de la Réserve fédérale lors de la réunion de juin dernier a été résolument “dovish”, avec un accent sur la nécessité de rassurer les marchés sur le fait que les taux n’augmenteront pas avant des années et que la Fed est engagée dans une politique d’assouplissement monétaire extrême. Ce message, ainsi que les signes inquiétants d’une augmentation du rythme d’infection dans certains états américains, ont fait que le dollar n’a pas autant bénéficié de son statut de valeur refuge lorsque la vente des actions a commencé mercredi soir. Cette semaine, les données sur les ventes au détail et la production industrielle pour le mois de mai devraient donner une image plus claire de l’ampleur du rebond en mai. Comme toujours, la publication de données la plus opportun pendant cette crise viendra jeudi, lorsque les chiffres hebdomadaires sur les chômeurs et les demandes d’indemnités seront publiées.

SHARE