Le dollar en perte de vitesse face à un risque géopolitique qui augmente
Une fin d’année inhabituellement volatile a fait chuter le dollar face à la majorité des devises mondiales. En l'absence de nouvelles macro-économiques ou politiques, c’est le meurtre de la plus haute figure militaire en Iran par un drone américain qui a retenu l'attention de tous. Assez curieusement, la réaction initiale du marché a été de faire baisser le dollar américain, même si les mouvements ont été modestes.

En plus des gros titres du Moyen-Orient, deux événements retiendront l'attention des marchés. Mardi, ce sera le chiffre de l’inflation Flash de la zone euro, où nous espérons voir continuer une tendance à la hausse.
Vendredi, nous attendons les chiffres sur l’emploi aux États-Unis pour le mois de décembre, qui devraient confirmer le renforcement observé en novembre.

EUR
La plupart des indicateurs en dehors de la zone euro continuent de grimper, à l'exception notable de la production manufacturière allemande. Les données d'inflation de cette semaine seront essentielles. L’inflation a augmenté au cours des derniers mois et se heurte maintenant au niveau de 1,3% qui était un plafond depuis début 2017. Un chiffre supérieur à ce niveau serait assez important et soutiendrait l'euro.

GBP
La livre sterling a repris des couleurs face à l'euro lors de la dernière journée de 2019. À court terme, la performance de la livre sera déterminée à la fois par les mouvements de l'euro par rapport aux devises mondiales et par les gros titres concernant les négociations pour un accord final sur le Brexit. Si les négociations précédentes devaient aboutir, il est peu probable que nous recevions des informations pouvant impacter le marché avant que se rapproche les deadlines concernant les négociations.

USD
Alors que la montée des tensions au Moyen-Orient a profité à certaines devises refuges comme le Yen japonais, elle a aussi stimulé les bons du Trésor américain. En revanche, le dollar n'a jusqu'à présent pas rejoint ce mouvement haussier. Les bons du Trésor américain se sont fortement redressés, réduisant l'écart de taux d'intérêt entre les États-Unis et la zone euro. Sur le plan économique, les données de second niveau sur les États-Unis ont été plus faibles ces derniers temps, le rapport sur la masse salariale publié vendredi prendra donc une importance supplémentaire.
Imprimer