Le dollar américain revient en force alors que les investisseurs craignent un choc économique important

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

15 April 2020

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Les dernières 24 heures ont montré à quel point les échanges de devises peuvent être imprévisibles en période d’incertitude intense sur les marchés.

Les actifs à risque ont surperformé hier par rapport aux actifs sécurisés alors qu’une vague d’optimisme a balayé les marchés financiers après le long weekend de Pâques. Le nombre de cas confirmés du virus COVID-19 a maintenant dépassé les 2 millions de personnes dans le monde, les dernières données provenant des principales zones économiques du monde continuent de montrer une diminution des nouveaux cas quotidiens du virus.

Tant les nouveaux cas que les décès causés par le virus ont fortement diminué en Espagne et en Italie, les deux pays européens les plus touchés. Bien qu’il ne soit pas certain que les États-Unis et le Royaume-Uni aient dépassé leurs pics respectifs, il y a au moins quelques signes montrant que les mesures de confinement fonctionnent. Il semble que la lumière soit au bout du tunnel, les investisseurs étant encouragés par le fait que de nombreux pays européens lèvent progressivement certaines de leurs mesures d’endiguement ou discutent d’éventuelles stratégies de sortie.

L’optimisme a toutefois rapidement reculé, les marchés se concentrant sur les dommages économiques que le virus est sur le point de causer. Le sentiment général sur le marché est que la reprise ne sera pas un brusque rebond en forme de V, mais qu’elle sera légèrement plus progressive, les économies commençant à se remettre sur pied en plusieurs mois. En ce qui concerne les nouvelles économiques, les choses devraient s’aggraver avant de s’améliorer. Cela a de nouveau sapé l’appétit pour le risque, ce qui a poussé les investisseurs à privilégier le dollar américain et à envoyer l’euro et la livre à la baisse ce matin – deux éléments qui ont déjà effacé tous les gains d’hier.

Les données américaines montrent la dévastation causée par le verrouillage

Dans les prochains jours, l’attention sur le marché des changes portera essentiellement sur les données économiques en provenance des États-Unis. Jusqu’à présent, les seules empreintes macroéconomiques qui ont couvert la période de crise ont été presque exclusivement limitées à l’activité des PMI et aux demandes hebdomadaires de chômage aux États-Unis. Les chiffres des ventes au détail américaines de cet après-midi donneront donc la première véritable indication sur la manière dont le consommateur moyen a réagi à la pandémie. Bien que nous ne nous attendions pas encore à un effondrement total des dépenses, étant donné que les mesures de verrouillage n’ont été mises en place que plus tard dans le mois, les données ne permettront pas de faire une bonne lecture dans un sens ou dans l’autre. Les investisseurs se préparent à une contraction de 8 % en glissement mensuel, ce qui serait les pires chiffres jamais enregistrées et un avant-goût des choses à venir pour l’inévitable chiffre d’avril encore plus mauvais.

En outre, les données de production industrielle américaine pour le mois de mars seront également examinées de près. Une forte contraction est possible, bien qu’avec le marché presque préparé au pire, il est peu probable que le dollar réagisse de manière significative à sa publication. Les investisseurs auront également un œil sur les demandes hebdomadaires de chômage et les données sur le logement de demain.

SHARE