Le dollar chute en réponse à la crise sur les marchés

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

30 March 2020

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

L’énorme volatilité des marchés financiers se poursuit, mais au moins pour l’instant, elle prend une forme bidirectionnelle contrairement aux baisses constantes de la semaine précédente. Les actions et les crédits ont rebondi dans le monde entier alors que des programmes gargantuesques de relance monétaire et budgétaire ont été annoncés des deux côtés de l’Atlantique. En tant que valeur refuge, le dollar a évolué dans la direction opposée, chutant fortement face à toutes les autres devises du G10 et à la plupart des marchés émergents.

Les marchés suivront trois facteurs principaux cette semaine. Tout d’abord, l’évolution du coronavirus dans les différents pays, en particulier aux États-Unis, où l’infection s’accélère. Dans un second temps, l’étendue des dommages économiques apparents dans les principaux indicateurs économiques.. Enfin, l’annonce de mesures de soutien économique aux particuliers et aux entreprises des différents états touchés. Dans l’ensemble, la hausse de l’euro semblerait se poursuivre pour les jours à venir, bien que les nouvelles du côté américain se détériorent, les premiers signes d’amélioration de l’épidémie en Europe se font ressentir.

GBP
La livre sterling a été la devise majeure la plus performante la semaine dernière. De façon assez surprenante, la livre est désormais en hausse par rapport au dollar américain. Cela est en partie le résultat de la volatilité générale et des marchés qui se disloquent, mais aussi d’un accueil chaleureux du marché pour les programmes de soutien économique aux PME (du gouvernement de Johnson) et aux grandes entreprises (Bank of England). La semaine prochaine, nous aurons peu de nouvelles reflétant l’impact de la crise, mais il est clair que la baisse, il y a deux semaines, a effacé la plupart des positions spéculatives à l’achat et nous nous attendons à ce que la livre sterling soit relativement résiliente au cours des deux prochaines semaines.

EUR
Le fort rebond de la monnaie unique la semaine dernière ne doit pas grand-chose aux nouvelles de la zone euro et reflète surtout le rebond général de l’aversion au risque. Cette semaine, nous allons suivre avec attention les chiffres de l’inflation pour le mois de mars qui devraient déjà refléter l’impact de la crise. Il sera intéressant de voir si l’effondrement de la demande ou la contraction de l’offre provoquée par les blocages ont un impact important sur les prix. Nous continuerons également à nous concentrer sur le détail des programmes de soutien aux particuliers et aux PME, car ils seront essentiels pour toute future reprise après la récession à venir.

USD
La crise du coronavirus a maintenant frappé de plein fouet les États-Unis. Les États-Unis présentent désormais le plus grand nombre de nouveaux cas chaque jour, malgré des tests encore limités. La réponse chaotique des autorités fédérales et de certains États n’a certainement pas aidé. En outre, la crise s’est maintenant étendue à l’économie, puisque les confinements ont envoyé les demandes hebdomadaires d’allocations de chômage à des niveaux jamais vue, bien au-delà de trois millions, contre seulement deux cent mille il y a deux semaines. Cette semaine, nous allons probablement recevoir un autre chiffre marquant à savoir, le nombre d’emplois perdus par l’économie en mars qui sera publié dans le rapport mensuel sur les salaires. Il y a de fortes chances que l’aggravation relative de la crise aux États-Unis, comparée à la stabilisation provisoire que nous constatons sur les nouveaux chiffres de contagion en Europe, se traduise par un vent contraire pour le dollar américain la semaine prochaine.

SHARE