Le dollar chute suite à l’adoption d’un plan de relance américain massif

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

25 March 2020

Written by
Enrique Díaz-Álvarez

Chief Risk Officer at Ebury. Committed to mitigating FX risk through tailored strategies, detailed market insight, and FXFC forecasting for Bloomberg.

Les investisseurs ont poussé un soupir de soulagement ces deux derniers jours, l’action des autorités monétaires américaines ayant permis de rétablir un certain calme sur les marchés financiers.

Comme prévu, l’administration Trump et les sénateurs américains sont parvenus hier à un accord sur le gigantesque plan de relance de 2 000 milliards de dollars destiné à atténuer l’impact du virus COVID-19 sur l’économie américaine. Ce plan comprendra des paiements directs pouvant atteindre 1 200 dollars pour la plupart des Américains, une augmentation de l’assurance chômage et une allocation de 367 milliards de dollars pour les petites entreprises les plus touchées par la crise. Le Congrès devrait voter sur le projet de loi plus tard dans la journée.

Un des grands problèmes du marché en ce moment est que les investisseurs achètent agressivement le billet vert en raison de son statut de valeur refuge, ce qui a entraîné une grave pénurie de dollars américains. Nous pensons que le train de mesures devrait atténuer la pression sur les dollars durs suite à une récente flambée de la demande de liquidités. Le “grand bazooka” des mesures de relance de la Réserve fédérale annoncé lundi a déjà commencé à avoir un effet similaire, le dollar retrouvant une grande partie de ses gains par rapport à ses principaux homologues jusqu’à présent cette semaine, notamment la livre. Nous avons également constaté une hausse de près de 2 % de l’EUR/USD, la principale paire se négociant désormais au-dessus du niveau de 1,08. Il est extrêmement difficile de juger si cette tendance est durable dans les jours à venir.

La spéculation selon laquelle la Fed pourrait également intervenir sur le marché afin d’affaiblir le dollar américain a également poussé les investisseurs à inverser certains de leurs paris à long terme en faveur du billet vert. Malgré une détente ces derniers jours, l’indice du dollar américain reste proche de ses plus hauts niveaux depuis plusieurs années. Il est possible que de nouveaux gains pour le dollar encouragent la Fed à commencer à vendre ses avoirs en monnaie nationale afin d’affaiblir le taux de change. Bien que nous pensions que cela soit peu probable à ce stade, la simple mention d’une telle action a déjà effrayé certains investisseurs et les a incités à réaffecter leurs fonds ailleurs. Il convient de noter que les interventions sur le marché des changes sont utilisées avec parcimonie par les grandes banques centrales, y compris la Fed, qui ne s’est livrée à de telles activités qu’à quelques reprises au cours des dernières décennies.

La livre reprend du terrain, la BoE dévoile d’autres mesures de relance

La livre sterling a connu une reprise remarquable au cours des dernières sessions, portant ses gains par rapport au dollar jusqu’à présent pour la semaine à plus de 4 % ce matin.

La raison de ce mouvement est principalement due au retracement du dollar. La livre a été l’une des principales devises les plus touchées par la hausse du dollar, en raison, selon nous, de la prime de risque élevée placée sur la livre sterling par l’important déficit extérieur du Royaume-Uni et par Brexit. Cette chute spectaculaire a donné une marge de manœuvre encore plus grande pour un rebond, comme ce à quoi nous avons assisté au cours des dernières 24 heures environ. Nous avons dit à l’époque que la vente de la livre était légèrement exagérée. Ce mouvement à la hausse justifie quelque peu cet appel.

Les investisseurs auront maintenant un œil sur la réunion de la Banque d’Angleterre de demain. Après l’annonce de la semaine dernière, nous n’attendons pas trop de nouvelles informations. La Banque d’Angleterre a déjà annoncé mardi qu’elle allait activer des mesures d’urgence en matière de liquidités, connues sous le nom de “Contingent Term Repo Facility” (CTRF). Nous obtiendrons peut-être plus d’informations à ce sujet jeudi.

SHARE