Le dollar rebondit alors que les marchés envisagent un retour à la normale

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

18 janvier 2021

Written by
Enrique Diaz-Alvarez

Directeur des risques

Les marchés continuent d’ignorer résolument les turbulences à Washington. Ni le chaos qui a suivi l’attaque du Capitole américain, ni la vente d’une énorme quantité d’obligations américaines pour financer l’important déficit fédéral n’ont provoqué de vagues sur les marchés financiers. Le dollar américain a profité de l’importante position vendeuse sur le marché pour se redresser fortement par rapport à la plupart de ses pairs. Les devises émergentes ont généralement bien résisté, les marchés réagissant tardivement à la forte hausse du prix des matières premières lors des derniers mois. Mention spéciale pour le real brésilien qui a enregistré une forte hausse la semaine dernière, soutenue par les commentaires de la banque centrale brésilienne.

La première réunion de la BCE en 2021 sera certainement au centre des débats cette semaine. L’investiture de Biden aux États-Unis sera fortement surveillée mais nous ne prévoyons pas de perturbations significatives. Le calendrier économique est relativement léger, nous pourrions donc assister à un regain d’intérêt pour les vaccinations et l’évolution du nombre de cas de COVID.

GBP
La livre sterling a été l’une des rares devises qui a réussi à terminer la semaine neutre face au dollar américain, mais il s’agissait surtout d’un rebondissement suite à sa très faible performance la semaine précédente. Les inquiétudes concernant le Brexit ont été remplacées par une focalisation sur la rapidité de vaccination, où le Royaume-Uni réalise la meilleure performance parmi les pays développés. Ces derniers temps, les données du Royaume-Uni ont été meilleures que prévu, malgré le durcissement des mesures de confinement. Nous pensons que ces surprises positives peuvent se prolonger jusqu’au premier trimestre 2021 et maintenir un biais positif sur la livre sterling.

EUR
L’euro a passé la semaine à retracer sa récente hausse par rapport au dollar américain. L’attention se porte maintenant sur la réunion de la BCE de jeudi. Bien qu’aucun changement de politique ne soit attendu, les communications de Christine Lagarde seront examinées avec attention. Deux questions en particulier seront à l’ordre du jour : l’impact de la prolongation des restrictions sur les perspectives de croissance et la forte hausse de l’euro au cours du dernier trimestre. En dehors de la réunion, la publication de l’enquête sur les prêts bancaires mardi sera la plus importante publication prospective de la zone euro.

USD
De façon quelque peu paradoxale, la stabilisation des rendements du Trésor américain après la hausse implacable de ces dernières semaines a apporté un certain répit au dollar. Les États-Unis ont réussi à placer un énorme volume de 120 milliards de dollars de bons du Trésor en une semaine seulement. Les taux du Trésor ont fini la semaine plus bas sur l’ensemble de la courbe, signe de la confiance en les institutions américaines et l’administration Biden malgré les récentes turbulences. Ailleurs, nous recevons des signaux mitigés : des demandes d’allocations de chômage (faibles), la production industrielle (forte) et l’inflation (légèrement plus élevée que prévu). Nous pensons que le récent rebond du dollar américain a encore une certaine marge de manœuvre, mais nous restons pessimistes quant au billet vert à plus long terme.

SHARE