Que faut-il attendre de la réunion de la Banque d’Angleterre aujourd’hui ?

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

18 June 2020

Written by
Augustin Doittau

FX Corporate Dealer

La livre est restée bloquée dans une fourchette relativement étroite par rapport à ses pairs alors que les investisseurs se préparent pour la réunion de la Banque d’Angleterre de cet après-midi.

Les taux d’intérêt devraient rester inchangés, bien qu’il soit fort possible que la BoE augmente son programme d’achat d’obligations pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie. Selon les dernières données de la Banque d’Angleterre, le programme d’assouplissement quantitatif existant devrait atteindre 645 milliards de livres sterling d’ici fin juillet au rythme actuel, c’est-à-dire avant la prochaine réunion du comité de politique monétaire en août. Nous pensons donc qu’une augmentation des mesures de relance sera nécessaire dès maintenant afin de garantir aux entreprises et aux ménages un accès au financement bon marché.

Nous prévoyons donc une augmentation de 100 milliards de livres sterling des achats d’actifs, ce qui porterait le programme à une taille globale de 745 milliards de livres sterling. Nous pensons qu’une augmentation de 100 milliards de livres sterling du programme d’achat d’actifs est déjà largement répercutée par le marché. Une augmentation des achats de cette ampleur n’entraînerait donc pas selon nous, un mouvement significatif. Comme cela a été le cas pendant la crise actuelle, nous pensons qu’un paquet de mesures plus important, dépassant les 100 milliards de livres sterling, pourrait soutenir la devise. En revanche, une augmentation plus faible, ou l’absence d’action immédiate serait, selon nous, susceptible de déclencher une baisse de la devise.

Les devises à haut risque restent sur le carreau

Ailleurs sur les marchés, les investisseurs restent prudents et continuent de privilégier les monnaies plus sûres par rapport à celles jugées à haut risque.

Les derniers chiffres concernant le virus, en particulier ceux provenant des États-Unis, restent inquiétant. Une poignée d’états américains continuent de signaler un nombre record de cas quotidiens, tandis que des mesures de confinement beaucoup plus strictes sont réintroduites à Pékin afin d’y empêcher une nouvelle vague de contaminations. Cela a entraîné la fermeture d’écoles et l’arrêt d’environ deux tiers des vols.

Les nouvelles selon lesquelles un stéroïde relativement bon marché, la dexaméthasone, peut être utilisé pour réduire sensiblement le risque de décès par COVID-19 sont très encourageantes. Malgré cela, les actifs à risque sont restés sur le carreau au cours des dernières 24 heures, en partie à cause de la récente flambée des tensions géopolitiques entre l’Inde et la Chine et entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

En dehors de l’annonce faite aujourd’hui par la BoE, les investisseurs attendront cet après-midi les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis pour déceler les signes d’un ralentissement continu du rythme des pertes d’emplois.

SHARE