La livre sterling plonge suite aux nouvelles du Brexit
La livre sterling a mis fin à une semaine de volatilité extrême qui l'a vu s'affaisser face à toutes les principales devises mondiales. Les espoirs se sont multipliés en début de semaine alors que des rumeurs circulaient selon lesquelles un projet d'accord avec l'UE était imminent. Cependant une fois l'accord conclu, la réaction furieuse de l'aile eurosceptique du parti conservateur a laissé la première ministre May dans le doute et les marchés ont fortement réagi. Bien qu'éclipsé par la débâcle du Brexit, le dollar américain a également connu une semaine difficile, les taux du trésor américain se sont repliés après des informations économiques décevantes.

Aucune nouvelle majeure n'est à l'affiche cette semaine et les marchés seront tranquilles avant les vacances de Thanksgiving aux États-Unis. Attendez-vous à des réactions exagérées face aux nouvelles britanniques alors que Theresa May tente de défendre son projet d'accord et son avenir politique.

GBP

Les nouvelles économiques ont de nouveau été complètement éclipsées par des informations importantes sur le Brexit. L'optimisme concernant le projet d'accord conclu avec l'UE a été dissout plus tard dans la semaine, plusieurs ministres ayant démissionné du gouvernement May pour protester contre l'accord.

En ce moment, les opposants conservateurs de May n'ont pas encore suffisamment de signatures pour imposer un vote de défiance. La livre sterling s'est donc quelque peu stabilisée sur les marchés des changes. L’objectif immédiat sera de déterminer si les opposants à l’accord peuvent réunir les 48 signatures nécessaires pour forcer le vote. Jusqu'à présent, les intentions représentent environ la moitié de ce chiffre, bien que certains députés supplémentaires l'auraient signé en secret.

EUR

La semaine dernière les informations sur le Brexit ont volé la vedette mais l'impasse sur le budget italien continue de peser sur la monnaie unique. Ni Rome ni la commission européenne n'ont bougé de leurs positions respectives. L'impasse a tout d'abord porté l' EUR/USD à ses plus bas de l'année la semaine dernière. Toutefois, la chute des rendements américains a porté atteinte au sentiment du dollar à l’échelle mondiale et a permis à la monnaie unique d’enregistrer un gain modeste sur la semaine.

Le prochain chapitre de la saga du budget italien arrivera ce mercredi alors que la commission européenne doit décider de recommander, ou non, l’ouverture d’une procédure concernant les déficits excessifs à l’encontre de Rome. Toutefois, il convient de noter que le processus est lent et qu’il est peu probable que cet évènement crée de nombreux mouvements de marché. L’euro devrait être impacté principalement par des évènements autres et plus particulièrement concernant le Royaume-Uni.

USD

Les données clés sur l'inflation ont de nouveau déçu les attentes aux États-Unis. L'inflation de base, qui exclut les composants volatils comme les produits alimentaires et énergétiques, a légèrement reculé pour s'établir à 2,1% sur un an. En l'absence de signe inquiétant d'augmentation de l'inflation, le président de la fed de Philadelphie, Patrick Harker, a déclaré au Wall Street Journal qu'il n'était pas certain de soutenir une augmentation des taux d'intérêt en décembre.

Bien que nous nous attendions toujours à ce que cette hausse se produise, nous pensons que le récent resserrement des anticipations du marché concernant les hausses de 2019 est justifié et nous restons sceptiques quant à la vigueur future du dollar.
Imprimer