Retour de l’optimisme sur le dollar, taux en hausse
De meilleurs résultats économiques suivis de signes positifs liés au conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis ont été à l’origine d’une semaine verte sur les marchés, aussi bien au niveau du marché actions que des devises, avec un dollar qui s’est renforcé face au 9 autres devises du G10. Du côté marché émergent, le rand (ZAR) a été le plus performant, Moody ayant maintenu la notation de la dette souveraine. Le réal brésilien (BRL) s’est effondré après que la vente aux enchères de droits d’exploration pétrolière s’est avérée être un flop (1 projet sur 5 a trouvé un acheteur).

Cette semaine les regards seront à nouveau portés sur les résultats macroéconomiques. Le PIB au Royaume-Uni ce mardi et l’inflation aux Etats-Unis ce mercredi seront les plus importants, bien que l’actualité autour de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine continuera à apporter sa dose de volatilité.

EUR
Les marchés ont très peu réagi la semaine dernière malgré une surprise positive sur les indices PMI d’octobre qui sont sortis en hausse par rapport au consensus. L’indice composite a augmenté de 0,4 points (50,6) et s’éloigne du niveau des 50 qui sépare la récession de l’expansion. Cette semaine, les chiffres sur l’économie allemande pour le troisième trimestre seront publiés et donneront une idée plus claire sur l’Allemagne: est-ce que le pays a évité une diminution du niveau de production (contraction) pour le troisième trimestre d’affilé? En dehors de ça, la semaine sera plutôt calme pour la zone Euro et la volatilité viendra principalement de nouvelles externes.

GBP
La banque d'Angleterre a quelque part surpris les marchés avec un ton assez accommodant. Il y a eu 2 dissidents parmis les décisionnaires qui ont voté pour une baisse de taux. La livre sterling a souffert et perdu plus de 1% face au dollar. Cette semaine nous aurons une idée plus claire de l’impact que les incertitudes liées au Brexit ont provoqué sur l’économie anglaise. La croissance du PIB au troisième trimestre devrait être soutenue par des facteurs temporaires, mais ce sont les chiffres sur l’emploi qui donneront une bien meilleure idée de la santé économique du pays.

USD
Les chiffres de 2nd trimestre de la semaine passée sont sortis en hausse, emmené par l’indice ISM. La vente massive d’obligations américaines semble disproportionnée par rapport aux récentes données positives de marché ou encore aux légers progrès enregistrés dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.
Les taux américains à 10 ans se sont rapprochés du niveau psychologique des 2%, qui selon nous continuera à soutenir un dollar fort. Les regards sont maintenant portés sur le témoignage de Powell avant la conférence économique conjointe du congrès ce mercredi, où il donnera une idée plus claire de la politique monétaire future de la Fed, à la faveur ou non d’un maintien des taux, comme précédemment suggéré lors du dernier meeting FOMC.
Imprimer