Aperçu de la réunion d’octobre de la BCE: la relance en préparation pour décembre?

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

29 October 2020

Written by
Augustin Doittau

FX Corporate Dealer

La réunion de la banque centrale européenne de jeudi crée un facteur de risque supplémentaire pour les marchés financiers cette semaine.

Nous ne prévoyons pas de changement immédiat de politique de la part de la BCE cette semaine, les taux de dépôt et de refinancement devraient rester inchangés. Nous ne pensons pas non plus que la banque surprendra le marché en ouvrant la porte à des baisses de taux ou en annonçant une extension de son programme d’achat d’urgence en cas de pandémie (PEPP). Il y a cependant un risque que le conseil des gouverneurs profite de la réunion de cette semaine pour mettre en place d’autres mesures de relance qui viendront ultérieurement, éventuellement lors de la prochaine réunion de la banque en décembre.

Depuis la dernière réunion de la BCE en septembre, le nombre de cas de covid-19 a augmenté dans la majeure partie du continent européen. Presque toutes les grandes économies du bloc connaissent désormais des niveaux records d’infection. Les cas quotidiens ont bondi au-dessus de 50 000 cas en France (7x le pic initial), l’Italie (4x), l’Espagne (2x) et en Allemagne (2,5x). Les pays européens ont du mal à enrayer la hausse du nombre de contaminations. Des stratégies de confinement localisées ont été introduites dans l’ensemble du bloc européen, d’autres mesures plus strictes pourraient être envisagées si les niveaux de contagion ne sont pas maîtrisés. La réimposition de restrictions plus strictes s’est déjà reflétée dans les PMI de l’activité des entreprises en septembre, notamment l’indice des services qui est tombé à un plus bas en cinq mois à 46,2.

Nous pensons que la BCE soulignera dans ses communications que la deuxième vague du virus présente un risque baissier significatif pour les perspectives et que la politique devra rester accommodante afin de lutter contre un tel risque. La présidente Lagarde réitérera probablement que la banque a la possibilité d’ajouter un stimulus supplémentaire à l’avenir. Nous pensons qu’elle pourrait indiquer au marché qu’une telle action pourrait être envisagée dès la prochaine réunion en décembre, lorsque la banque publiera ses prévisions macroéconomiques actualisées. Nous pensons que cela inclurait vraisemblablement une extension de l’enveloppe actuelle d’achats au titre du PEPP et une prolongation du programme au-delà de la mi-2021, prolongation possible d’environ six mois.

Nous pensons que l’attention se détournera du taux de change EUR/USD lors de la réunion de cette semaine, bien qu’ayant été un sujet central de discussion en septembre. Christine Lagarde n’a pas exprimé une préoccupation particulière pour l’appréciation de l’euro lors de la dernière réunion. L’euro est resté largement stable par rapport au dollar en termes pondérés depuis cette réunion. L’absence de pression inflationniste dans la zone euro est toutefois susceptible de figurer en bonne place à l’ordre du jour, en particulier la récente tendance à la baisse observée dans l’inflation sous-jacente. Les projections d’inflation moyenne de la BCE pour septembre montrent une tendance à la baisse de la croissance des prix, nous pensons qu’une modeste révision à la baisse de ces prévisions sera probablement encore nécessaire en décembre. Nous pensons que cela accroît la pression sur la banque pour qu’elle agisse avant la fin de l’année.

Toute indication de la BCE selon laquelle elle envisage une augmentation de son programme de relance PEPP en décembre entraînerait probablement une baisse de l’euro jeudi. Une attitude attentiste qui minimiserait la nécessité d’une action imminente serait, en revanche, probablement en faveur d’une hausse de la monnaie unique.

La décision politique de la BCE sera annoncée ce jeudi à 13h45, la conférence de presse suivra 45 minutes plus tard.

SHARE