Les espoirs suscités par les vaccins et le fonds de relance de l’UE soutiennent le marché

  • Go back to blog home
  • A propos d’Ebury
    Actualités
    Analyse du marché des devises
    Commerce international
    Fraude
    Innovation
  • Latest

21 July 2020

Written by
Augustin Doittau

FX Corporate Dealer

Les actifs risqués ont eu le vent en poupe hier, portés notamment par des signes encourageants sur les progrès pour un vaccin et par l’accord entre les dirigeants européens autour d’un programme de relance budgétaire pour l’économie européenne.

Toutes les nouvelles concernant la possibilité de produire en masse un vaccin efficace sont scrutés avec attention, étant donné que c’est la seule solution qui mettra fin à l’incertitude permanente que la pandémie a induite. Nous avons eu d’autres bonnes nouvelles à ce sujet hier. En effet, l’université d’Oxford a produit un vaccin qui a déclenché une réponse immunitaire et semble être sans danger. Plus de 1 000 essais sur l’homme ont été réalisés, soit un échantillon bien plus important que celui de Moderna Inc.

Les marchés ont accueilli la nouvelle de manière positive, propulsant les actions et les devises risquées à la hausse. La livre sterling a été l’une des plus performantes, avec une hausse d’environ 1% hier. Les investisseurs attendront maintenant avec impatience des nouvelles sur l’évolution de la prochaine étape des essais sur l’homme, qui sera d’une ampleur supérieure dans plusieurs pays. Il y a maintenant un réel espoir qu’un vaccin puisse être lancé au début de l’année prochaine, ce qui donnerait un coup de fouet aux actifs risqués, dont beaucoup sont encore bloqués par rapport aux niveaux pré-pandémiques.

Les dirigeants européens se mettent d’accord sur un programme de relance historique

Les devises européennes ont profité lundi d’un coup de pouce supplémentaire grâce à la nouvelle très attendue selon laquelle les dirigeants européens se sont mis d’accord sur un plan de sauvetage de 750 milliards d’euros.

Après un sommet marathon, qui a duré tout le week-end et jusqu’à lundi, les dirigeants se sont mis d’accord sur un programme qui prévoit la distribution de 390 milliards d’euros de subventions et de 360 milliards d’euros de prêts aux pays touchés par la pandémie, à partir du 1er janvier 2021. Bien que la composition du plan ait suscité une opposition farouche de la part des “quatre frugaux”, un compromis âprement négocié a été trouvé, qui prévoit moins de subventions et plus de prêts que ce qui avait été initialement prévu. L’adoption des propositions n’a pas eu d’effet majeur sur les devises, car elle était déjà intégrée dans les prix. Nous avons ainsi assisté à une légère reprise de l’euro suite à l’annonce.

En l’absence de données économiques importantes aujourd’hui, le vaccin et les nouvelles sur les fonds européens pourraient rester les catalyseurs principaux. Les prochains jours seront plutôt calmes avant la publication vendredi d’une série de données, notamment sur les indices de confiance des consommateurs de la zone euro et du Royaume-Uni.

SHARE